Relancer les relations avec la Turquie? Poutine énonce les conditions

© Sputnik . Ruslan Krivobok / Aller dans la banque de photosIstanbul
Istanbul - Sputnik France
Pour reprendre les relations, il faudrait qu'Ankara fasse autre chose que des déclarations, selon le président russe.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie voulait reprendre les relations avec la Turquie et attendait des démarches concrètes d’Ankara, inexistantes pour le moment.

Commentant l'incident du bombardier russe Su-24 abattu en Syrie, le chef de l'Etat russe a noté que la Russie combattait en Syrie non pas des troupes régulières, mais des groupes terroristes.

"Evidemment, jamais nous n’aurions imaginé qu'un chasseur turc puisse abattre notre bombardier sans défense contre un chasseur. Nous n'avons jamais eu l'intention de faire la guerre contre la Turquie et ses forces armées. Sinon, on aurait agi autrement et par d'autres moyens. J'espère que cela n'arrivera jamais", a indiqué le président russe aux journalistes à Athènes.

La Turquie fait les yeux doux à la Russie - Sputnik France
Le Su-24 abattu: Davutoglu s'en lave les mains

Alparslan Çelik - Sputnik France
Disculpation du meurtrier présumé du pilote du Su-24 russe abattu en Turquie
"Nous avons entendu les explications des autorités turques sans entendre d’excuses. Et nous n'avons également pas entendu que la Turquie soit prête à réparer le préjudice. Nous entendons des déclarations sur la volonté de reprendre les relations. Nous aussi, nous voulons les reprendre. Mais ce n'est pas nous qui les avons détruites. Nous avons tout fait pour porter, au cours des dizaines d'années, les relations russo-turques à un niveau sans précédent de partenariat et d'amitié. Cette amitié entre les peuples russe et turc a réellement atteint un niveau très élevé. Nous y tenions beaucoup. Pourquoi cela a été fait (incident du bombardier russe, ndlr), je n'en ai pas la moindre idée jusqu'à présent", a ajouté le chef de l'Etat russe.

"Mais ce qui est arrivé est arrivé. Je dirai même plus, non seulement l'avion a été abattu, mais son pilote qui s'est catapulté a été tué. Et selon le droit international, ce n'est autre chose qu'un crime de guerre", a-t-il souligné. 

Selon lui, pour reprendre les relations, il faudrait qu'Ankara fasse autre chose que des déclarations.

"Nous sommes en contact avec les représentants de la partie turque. Ils connaissent notre réponse. Nous attendons des démarches concrètes de leur part. Il n'y en a pas pour le moment", a signalé le président russe.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала