La Suède se rapproche de l'Otan pour effrayer la Russie

© Photo NATO / Dennis TappeA NATO patch is fixed on a Turkish service member's flight suit
A NATO patch is fixed on a Turkish service member's flight suit - Sputnik France
Selon un journal allemand, Moscou ne présente aucune menace pour Stockholm qui s'efforce pourtant de l'intimider en brandissant les armes otaniennes.

Parlement suédois - Sputnik France
Le parlement suédois a ratifié l'accord de partenariat avec l'OTAN
La Suède, en concluant un accord sur le déploiement d'un contingent militaire sur son territoire, a envisagé d'envoyer à la Russie un "signal d'intimidation" quoique la Russie ne constituait pas un danger pour quiconque, lit-on dans le journal Deutsche Wirtschafts Nachrichten.

Le 25 mai, le parlement suédois a ratifié un accord de partenariat avec l'Otan qui permettra à l'alliance de déployer ses forces de réaction rapide en Suède et de mener des exercices dans le pays. Ainsi, Stockholm a fait un pas vers un rapprochement avec l'alliance sans pour autant en être membre. Le ministère suédois de la Défense explique cette mesure par une "menace croissante de la part de la Russie", qui a obligé la Suède à renoncer à sa tradition de neutralité de longue date, apprend-on dans l'article.

drapeau de L'Otan - Sputnik France
Lavrov: la Russie est prête à riposter aux menaces de l'Otan
Auparavant, la Suède s'était abstenue de participer à toutes sortes d'alliances et se tenait à l'écart des confrontations militaires. Néanmoins, à l'heure actuelle, selon le ministre de la Défense Peter Hultqvist, la politique de sécurité du royaume doit s'inscrire dans le temps et Stockholm doit être prêt à faire face à un éventuel danger. Et même si le ministère suédois considère comme peu probable une attaque de la part de Russie, la Suède ne manque pas l'occasion d'intimider la Russie en mettant en relief sa participation aux activités de l'Otan, conclut l'édition.

Les responsables de l'Otan ont à maintes reprises expliqué l'expansion de l'alliance en Europe orientale par une soi-disant "menace russe", dont l'existence est fermement démentie par Moscou. De plus, le commandement otanien a récemment déclaré vouloir déployer ses bataillons internationaux dans les pays baltes.

Moscou réitère régulièrement qu'il n'est pas intéressé par une escalade de la tension mais est prêt à riposter à des actions de l'Alliance atlantique.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала