Sanctions: pas d'impact sur les relations russo-françaises dans le nucléaire

© Sputnik . Alexei Danichev / Aller dans la banque de photosAtomexpo
Atomexpo - Sputnik Afrique
Tchernobyl et Fukushima rappellent que le nucléaire est un secteur qui revêt une dimension universelle et doit être au-dessus de tout intérêt politique.

Le forum international Atomexpo 2016, qui se déroule actuellement à Moscou, montre que le  nucléaire est un secteur qui doit être à l'abri de l'impact d'une conjoncture politique donnant lieu à toutes sortes de sanctions ou discriminations.  ​

"Les projets dans le nucléaire sont à très long terme et ils ne peuvent pas dépendre de la conjoncture politique. Lorsqu’on parle d'un projet de construction d’une centrale nucléaire réalisé de façon intégrale, c’est-à-dire non seulement la construction de la centrale mais aussi son exploitation et la fin de celle-ci, dans un délai entre 80 et 100 ans, il est clair que tout cycle électoral, tout intérêt politique liés à des réchauffements ou à des refroidissements [des relations] ne n’inscrivent pas dans ce cadre temporel", a déclaré Sergueï Novikov, porte-parole de la corporation russe Rosatom qui a organisé le forum, dans un entretien à Sputnik. 

Une deuxième centrale nucléaire russe bientôt construite en Iran - Sputnik Afrique
Une deuxième centrale nucléaire russe bientôt construite en Iran
M.Novikov n'est pas le seul à partager ce point de vue. Didier Bienfait, vice-président du bureau Veritas, leader mondial dans l'évaluation de la conformité et la certification, confirme notamment que les sanctions n'ont rien à voir avec les relations dans le domaine nucléaire. 

"Les sanctions n’ont jamais impacté les relations dans le domaine du nucléaire entre la France et la Russie à ma connaissance",  confie-t-il à Sputnik.

M.Bienfait note que la Russie a une part du marché mondial de la construction de centrales nucléaires qui est unique et qui ira en se développant. 

"La Russie est aussi un des deux acteurs majeurs à l'horizon 2020-2050 en termes de construction de centrales nucléaires en dehors du territoire russe", ajoute-t-il. 

réacteur nucléaire - Sputnik Afrique
Nucléaire: fermer une centrale coûte presque aussi cher que la remplacer
Le forum Atomexpo est organisé pour la huitième fois. Il a tendance à se développer d'année en année. Le nombre d'exposants et de délégués progresse. 

"Cette année, nous avons enregistré 4.500 délégués représentant 55 pays, mais c'est plutôt le contenu qui compte. Le thème de la huitième édition du forum est la mise en œuvre des solutions proposées par la COP21 et fixant une orientation vers une économie sans carbone. C'est un objectif très ambitieux. Cela annonce une sorte de révolution dans le secteur de l'énergie dans les années à venir", conclut  M.Novikov.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала