Les parents adoptifs de l’ours de 300 kg livrent leurs secrets à Sputnik

© Sputnik . Ruslan Krivobok / Aller dans la banque de photosLes Panteleïenko
Les Panteleïenko - Sputnik Afrique
Les hivers froids, les ours dans les rues et la vodka ne sont que quelques-uns des stéréotypes populaires russes dans le monde. Sputnik a interrogé une famille russe qui a effectivement fait de ce carnivore emblématique une partie de sa vie quotidienne.

Les Russes Svetlana et Youri Panteleïenko brisent les stéréotypes sur les animaux domestiques. En effet, la famille a adopté leur ourson Stépan alors que celui-ci n'avait que trois mois. Il a maintenant 23 ans. Le couple ne se décrit pas comme des dompteurs, mais plutôt comme des parents adoptifs.

© Photo Svetlana Panteleenko's vkontakteLes Panteleïenko
Les Panteleïenko - Sputnik Afrique
Les Panteleïenko

En 1993, le couple a acheté l'ourson du zoo de Saint-Pétersbourg.

"Sur les six oursons, il était le plus mince, le plus faible et était constamment tourmenté par les autres oursons", rappelle le couple.

© Photo Svetlana Panteleenko's vkontakteLes Panteleïenko
Les Panteleïenko - Sputnik Afrique
Les Panteleïenko

"Quand je l'ai pris dans mes bras, il s'est blotti contre moi et j'ai senti dans mon cœur qu'il était mon préféré", raconte Youri.

"Probablement qu'il y a eu une symbiose, quand ce carnivore faible, incapable de survivre dans la nature sauvage a trouvé la protection et l'aide d'un être humain. C'est de là que vient son amour pour les gens", a déclaré à Sputnik M.Panteleïenko.

En regardant ce mignon géant, maintenant âgé de 23 ans, qui pèse 300 kg et qui atteint plus de 2 mètres de haut, il est difficile de croire que l'ours est si domestiqué qu'il suit partout ses maîtres et regarde même la télé avec eux assis sur le canapé.

Le couple révèle son secret en précisant qu'ils se positionnent comme des nourriciers et non comme des dompteurs. Ils ne battent pas Stépan ni ne forcent l'animal à faire des trucs, mais plutôt encouragent son comportement par le jeu, le plaisir et l'intérêt.

© Photo Svetlana Panteleenko's vkontakteLes Panteleïenko
Les Panteleïenko - Sputnik Afrique
Les Panteleïenko

"La chose principale pour un nourricier est d'être un psychologue et de connaître les habitudes et les motivations d'un animal", explique à Sputnik le couple.

Cependant, Svetlana et Youri soulignent que la sécurité est une priorité lorsqu'on traite avec un ours. Ils s'assurent que Stépan soit toujours bien nourri et mentalement détendu. Bien que l'ours passe beaucoup de son temps avec la famille, il vit dans une maison séparée et a sa propre piscine.

Son passe-temps favori est de jouer. Il est un mordu de football et joue souvent à la balle. Mais, ce que l'ours aime le plus au monde, c'est quand Svetlana et Youri lui font des câlins.

Vous pouvez en apprendre davantage sur Stépan sur son site officiel, qui est malheureusement uniquement en russe. Mais il y a beaucoup de photos à voir!

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала