Une petite Syrienne mutilée par les terroristes admise dans un hôpital moscovite

© SputnikUne petite Syrienne mutilée par les terroristes admise dans un hôpital moscovite
Une petite Syrienne mutilée par les terroristes admise dans un hôpital moscovite - Sputnik Afrique
Des militaires russes ont transporté ce jeudi d'Alep à Moscou à bord d’un avion Il-76 une petite fille blessée lors d'une attaque perpétrée par des terroristes en Syrie.

Selon le ministère russe de la Défense, l'avion était équipé d'une unité aéromédicale et accompagné par une brigade de médecins qualifiés afin de garantir une haute surveillance de la petite Syrienne handicapée.

​Cette décision a été prise par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou après l'appel des parents de l'enfant adressé aux militaires russes en Syrie pour que la fille puisse être prise en charge et soignée dans un hôpital russe.

Des combattants du Front al-Nosra près de la ville syrienne d'Idlib - Sputnik Afrique
Syrie : 15 civils tués dans des raids de la coalition
En avril dernier Sidra Zaaruru, ses parents et ses sœurs ont été victimes d'une attaque terroriste, en l'occurence de tirs de mortiers artisanaux dont les projectiles n'étaient rien d'autre que des bouteilles contenant du gaz. Sa sœur ainée ainsi que son neveu de trois ans ont été tués sous les yeux de Sidra. Après une des explosions, la jeune fille a perdu les deux jambes.

Le service de presse du ministère russe de la Défense rapporte que les médecins syriens ont fait tout leur possible pour sauver la petite. Mais comme Sidra a été victime d'un grave traumatisme physique et psychologique, elle a besoin d'un traitement poussé.

© SputnikUne petite Syrienne mutilée par les terroristes admise dans un hôpital moscovite
Une petite Syrienne mutilée par les terroristes admise dans un hôpital moscovite - Sputnik Afrique
Une petite Syrienne mutilée par les terroristes admise dans un hôpital moscovite

Une trêve est en vigueur en Syrie depuis le 27 février dernier suite à une entente intervenue entre la Russie et les Etats-Unis. Toutefois, la trêve ne concerne pas les organisations reconnues comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes terroristes se poursuivent.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала