Berlin reconnaît le génocide arménien, un ministre turc évoque la Shoah

© AP Photo / Burhan OzbiliciBekir Bozdeg, ministre turc de la Justice
Bekir Bozdeg, ministre turc de la Justice - Sputnik Afrique
Indigné par la décision du Bundestag de reconnaître le génocide arménien de 1915, un ministre turc a évoqué les "Juifs brûlés dans des fours crématoires" dans l'Allemagne nazie.

En commentant la résolution du Bundestag  qui a qualifié de "génocide" le massacre des Arméniens dans l'Empire ottoman, le ministre turc de la Justice, Bekir Bozdag, a évoqué la Shoah perpétrée par l'Allemagne nazie, rapporte jeudi 2 juin l'agence Anadolu.

Un panneau à Erevan représentant les Instruments du génocide de 1915 dans l'Empire ottoman - Sputnik Afrique
"Ankara doit cesser de jouer à l'autruche" concernant le génocide arménien
"Ils ont eux-mêmes brûlé des Juifs dans des fours, et maintenant ils calomnient le peuple turc en l'accusant de génocide. Ils feraient mieux de regarder leur propre histoire ", a déclaré le ministre.

Selon lui, l'accusation de génocide contre les Arméniens n'est rien d'autre qu'une tentative de dénigrement de la Turquie et de son peuple.

"Nous n'avons rien dont nous pourrions avoir honte. Notre histoire ne comporte pas de taches noires qui nous feraient nous incliner", a souligné Bekir Bozdag.

Le ministre a également suggéré que la décision du Bundestag allait modifier à jamais les relations entre Berlin et Ankara.

People mourn at the Tsitsernakaberd Armenian Genocide Memorial Museum in Yerevan, April 21, 2015 - Sputnik Afrique
Ankara rappelle son ambassadeur en Allemagne après la reconnaissance du génocide arménien
"Le peuple et l'Etat turcs n'oublient jamais leurs amis ni leurs ennemis. Soyez sûrs que la Turquie poursuivra son chemin et que les décisions des parlements ne sauraient ternir notre histoire", a ajouté le ministre.

Interrogé jeudi sur la façon dont la décision du Bundestag se répercuterait sur l'amitié entre Berlin et Ankara, le président turc Recep Tayyip Erdogan a répondu que la Turquie analyserait cette décision pour prendre des mesures qui s'imposeraient. Le premier ministre turc Binali Yildirim a pour sa part fait savoir que la responsabilité du "vote impropre" au Bundestag incombait au "lobby raciste arménien". Le vice-premier ministre turc, Numan Kurtulmus, a souligné que "l'adoption du projet de résolution était une erreur historique".

La Turquie a en outre rappelé son ambassadeur à Berlin pour consultations.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала