Les crapauds plus proches des humains qu’on ne le pense

Des biologistes ont étudié le mécanisme des sauts des crapauds buffles pour découvrir que ces créatures tablent sur leur sens de l'équilibre et non sur leur vue au moment de se réceptionner.

Dragon - Sputnik Afrique
La naissance de "dragons" dans une grotte slovène confirmée
Les femelles du crapaud buffle pèsent plus d'un kilogramme, mais sont capables d'atterrir sur n'importe quelle surface après un saut de n'importe quelle distance, rapporte le Daily Mail. Il est à noter en passant que les femelles sont plus grosses que les mâles.

Etonnamment, en sautant, ces amphibiens comptent plus sur leur appareil vestibulaire que sur leur vue, tout comme les hommes ou les chats. 

Des chercheurs de l'Université du Massachusetts ont attaché des capteurs électromagnétiques sur les pattes des crapauds pour mesurer l'activité des muscles lors du saut.

Octopus - Sputnik Afrique
Les céphalopodes, nouveaux maîtres des océans?
Au cours de l'expérience, les amphibiens sautaient d'un cylindre en rotation et atterrissaient sur une surface en pente. Ces obstacles visaient à imiter les différents types de terrain.

Les sujets de l'expérience étendaient l'une des pattes en se préparant à atterrir si la surface était "'compliquée". Mais si elle était plate, ils omettaient de le faire. Ceci montre que les crapauds contrôlent les mouvements de leur corps en sautant.

Evidemment, le crapaud ne ferme pas les yeux en atterrissant, mais il privilégie son appareil vestibulaire. Ce qui est étonnant, vu que leur "système visuel" est parfaitement adapté à l'élaboration d'un itinéraire ainsi qu'à la chasse.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала