Le rapport sur le MH17 sera présenté plus tard que prévu

© Sputnik . Andrei SteninDébris du vol MH17
Débris du vol MH17 - Sputnik Afrique
Le Groupe d'enquête international a encore besoin de préciser les résultats de l'expertise forensique et d'obtenir des informations auprès d'autres pays.

Le Parquet général des Pays-Bas a déclaré qu'il présenterait à l'automne les résultats de l'enquête sur l'écrasement du vol MH17. Auparavant, il envisageait de le faire dans la première moitié de l'année.

"L'investigation est sur à un stade très avancé, mais la résolution de certaines questions demande plus de temps qu'il était planifié auparavant. Notamment, ces questions concernent l'analyse des résultats de l'expertise forensique et la nécessité d'obtenir des informations auprès d'autres pays. Le groupe d'enquête international attend la réponse de la Russie en ce qui concerne le système Bouk et espère l'obtenir d'ici deux mois", lit-on dans le communiqué du Parquet général.

Un Boeing-777 de Malaysia Airlines transportant 283 passagers et 15 membres d'équipage s'est écrasé le 17 juillet 2014, dans l'est de l'Ukraine, alors qu'il effectuait la liaison entre Amsterdam et Kuala Lumpur. Toutes les personnes qui se trouvaient à bord de l'appareil ont péri. Tous les participants du conflit armé dans le Donbass démentent leur implication dans cette catastrophe.

Suite à la tragédie, la Russie a immédiatement fourni à la commission internationale d'enquête toutes les données de ses satellites, alors que les Etats-Unis ont déclaré qu'il s'agissait d'une information secrète et ont refusé de divulguer les leurs.

Le 13 octobre dernier, le Bureau d'enquête néerlandais pour la sécurité (OVV) a dévoilé les résultats de l'enquête selon lesquels le crash a été 

La Malaisie demande l'aide de la Russie pour enquêter sur le crash du vol MH17 - Sputnik Afrique
La Malaisie demande l'aide de la Russie pour enquêter sur le crash du vol MH17
causé par un missile de type 9М38 lancé grâce au système Bouk.

Le vice-président de Rossaviatsia Oleg Stortchevoy a mis en doute les résultats de ce rapport. Les recherches effectuées par des spécialistes russes ont permis d'établir des faits qui pointent du doigt l'incertitude des conclusions de la partie néerlandaise. M.Storchevoy a libellé ses conclusions dans une lettre officielle adressée au président du Conseil de la Sécurité des Pays-Bas Tjibbe Joustra.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала