Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Merkel plaide pour la création d'une zone économique commune avec la Russie

© REUTERS / Max RossiLa chancelière allemande Angela Merkel
La chancelière allemande Angela Merkel - Sputnik France
S'abonner
Angela Merkel s'est prononcée pour la mise en place d'une zone économique commune avec la Russie.

La chancelière allemande propose de créer une zone économique commune avec la Russie de Lisbonne à Vladivostok, a annoncé le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"Je me prononce pour un rapprochement progressif de la Russie avec l'espace économique européen afin que nous ayons une zone économique unique de Lisbonne à Vladivostok", a déclaré Mme Merkel.

Un homme d'affaires - Sputnik France
Allemagne: les milieux d'affaires rêvent de renouer avec la Russie
Elle a dans le même temps réaffirmé son intention de "lever immédiatement les sanctions contre la Russie" dès que Moscou aura rempli ses engagements dans le cadre des accords de Minsk. La chancelière a pourtant souligné que "vu le comportement de la Russie en Ukraine", l'Union européenne ne pouvait pas manquer à ses principes.

Mme Merkel, comme de nombreux autres représentants occidentaux, accuse la Russie de soutenir les insurgés du Donbass et d'être impliquée dans le conflit en Ukraine. Moscou a à plusieurs reprises rejeté cette accusation.

Frank-Walter Steinmeier - Sputnik France
Les sanctions contre Moscou sèment la discorde au sein de l'UE
Le ministère russe des Affaires étrangères a maintes fois souligné que la Russie n'était pas partie des accords de Minsk conclus en septembre 2014 et que son influence sur les belligérants était très limitée.

L'application des accords de Minsk piétine actuellement par la faute de l'Ukraine qui refuse notamment d'amender sa constitution pour accorder un statut spécial au Donbass et d'appliquer d'autres dispositions de ces accords. En réalité, Kiev ne veut respecter que les chapitres qui lui plaisent tout en ignorant ceux qu'il juge gênants.

Le président de la République populaire de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, a rappelé à cette occasion que les "accords de Minsk n'étaient pas un menu de restaurant dans lequel vous pouvez choisir les plats qui vous plaisent".

Moscou a à plusieurs reprises reproché à Paris et Berlin de ne pas faire pression sur l'Ukraine qui manque depuis longtemps à ses engagements. Or, l'Allemagne et la France, membres du "format Normandie", restent sourdes à ces reproches et insistent sur un respect unilatéral des accords.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала