Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le prix du pétrole saoudien baisse pour l'Europe et augmente pour les USA

© Sputnik . Ilya Pitalev / Aller dans la banque de photosoil derricks
oil derricks - Sputnik France
S'abonner
Les analystes du marché trouvent cette dynamique des prix de l'hydrocarbure plutôt inhabituelle.

Production de pétrole - Sputnik France
Les prix du pétrole au plus haut depuis novembre
L'Arabie Saoudite a baissé le prix du pétrole pour ses acheteurs européens en l'augmentant parallèlement pour ceux basés aux Etats-Unis, lit-on dans le Wall Street Journal

La compagnie pétrolière nationale Saudi Aramco a diminué le coût du baril du brut livré en juillet de 35 cents pour les pays de l'Europe du Nord-Ouest et de 10 cents pour la région méditerranéenne. Une telle décision, selon le journal, est pour le moins inhabituelle. D'habitude, la demande de pétrole durant le deuxième semestre est en hausse en raison de la remise en service traditionnelle des raffineries après les travaux d'entretien. En outre, la demande sur le marché pétrolier est actuellement influencée par des ruptures d'approvisionnement en provenance de pays tels que le Nigeria.

OPEP - Sputnik France
Le prix du pétrole franchit à nouveau la barre des 50 USD
Dans le même temps, le prix du baril de pétrole destiné à être livré aux Etats-Unis a augmenté de 20 cents. En outre, le prix de toutes les marques d'hydrocarbures à l'exception d'Extra Light est monté pour les importateurs d'Asie. Le cours du pétrole de la marque Arab Light en Asie est de 60 cents plus élevé que les marques identiques proche-orientales Oman et Dubaï. Aux Etats-Unis, le prix du pétrole Arab Light est supérieur à celui vendu au Proche Orient de 55 cents, rapporte Bloomberg.

Le 2 juin, les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), y compris l'Arabie Saoudite, n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur une limitation de la production pétrolière ce qui a conduit à un bref recul du cours de pétrole. Selon les médias, c'est l’Iran qui a bloqué le gel de l'extraction du brut. En effet, Téhéran a à plusieurs reprises déclaré qu'il n'était prêt à évoquer "le gel de la production" qu'après avoir atteint un niveau de 4 millions de barils.

Les responsables du secteur pétrolier russe estiment que l'incapacité des pays de l'Opep à parvenir à un accord n'aura pas d'impact notable sur la dynamique du cours du pétrole.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала