Découvertes archéologiques au camp de concentration de Stutthof

© Sputnik . Valery MelnikovLe signe "Arbeit macht frei" (Le travail vous rend libre) à l'entrée principale de l'ancien camp nazi de concentration d'Auschwitz à Oswiecim Janvier 19, 2015
Le signe Arbeit macht frei (Le travail vous rend libre) à l'entrée principale de l'ancien camp nazi de concentration d'Auschwitz à Oswiecim Janvier 19, 2015 - Sputnik Afrique
En Pologne, près de la ville de Gdansk les archéologues ont à peine commencé les fouilles qu'ils ont trouvé des effets personnels des prisonniers du camp de concentration de Stutthof.

Un camp de concentration sur une île monténégrine transformé en station balnéaire - Sputnik Afrique
Un camp de concentration sur une île monténégrine transformé en station balnéaire
En effectuant des fouilles sur le territoire de l'ancien camp de concentration nazi de Stutthof, qui est situé à l'est de la ville polonaise de Gdansk, les archéologues ont trouvé des effets personnels de prisonniers, annonce la télévision polonaise.

Les chercheurs ont mis au jour, notamment, des objets, fabriqués par les prisonniers dans les camps de concentration, par exemple, une croix en aluminium et un peigne, un couteau confectionné à partir du manche d'un chaudron et un cendrier, aussi bien que des plaques avec le nombre de prisonniers. De plus, ils ont trouvé des articles ayant probablement appartenu à des soldats nazis, comme une plaque d’identité et une tasse en porcelaine provenant de la cantine d'une caserne SS.

On rapporte que les travaux archéologiques sur le territoire de l'ancien camp de concentration ont juste commencé et qu'ils dureront trois ans. Il est prévu d'explorer 100 hectares du camp de Stutthof.

Projet Angora - Sputnik Afrique
A Auschwitz, la macabre entreprise de gavage de lapins des nazis

Le camp de concentration de Stutthof a été créé en 1939. Initialement, le camp a été créé uniquement pour les Polonais, mais plus tard les nazis ont commencé à y détenir des prisonniers d'autres nationalités, y compris des Juifs et des Russes. Au cours des six années qui ont suivi, la zone du camp a augmenté jusqu’à 120 hectares. Environ 65.000 personnes ont été tuées dans ce camp de la mort.

En 1962, sur le territoire du camp, les autorités polonaises ont créé un musée de 20 hectares, comprenant la chambre de gaz originale.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала