Des restes de l'ancêtre du "hobbit" découverts en Indonésie

© Photo www.facebook.com/UOW/Des restes de l'ancêtre du "hobbit" découverts en Indonésie
Des restes de l'ancêtre du hobbit découverts en Indonésie - Sputnik Afrique
Dix ans de fouilles ont permis à une équipe de paléoanthropologues australiens de retrouver sur l'île indonésienne de Flores des restes fossiles d'Homo floresiensis dont le surnom de hobbit a été emprunté aux personnages des romans de Tolkien à cause de sa petite taille.

Cette découverte sensationnelle a été annoncée par la revue Nature

Les premiers restes d'Homo floresiensis, âgé entre 60.000 et 100.000 ans, ont été retrouvés dans la grotte de Ling Bua sur l'île indonésienne de Flores en 2003. L'homme de Flores mesurait environ un mètre de haut et son crâne était trois fois plus petit que celui de l'homme moderne. 

Une momie âgée de 1.500 ans découverte en Mongolie - Sputnik Afrique
Une momie âgée de 1.500 ans découverte en Mongolie
Cette fois les paléoanthropologues australiens ont retrouvé un fragment de mâchoire inférieure et plusieurs dents appartenant, apparemment, à un adulte et à deux enfants. La mandibule appartient à un "hobbit" adulte et les dents de lait, à deux enfants différents. L'âge approximatif des trouvailles est estimé à environ 700.000 ans. 

Les restes découverts dans la région permettent de supposer qu'un groupe d'Homo erectus, devenus plus tard Homo floresiensis, est arrivé sur Flores il y a environ un million d'années. La diminution de taille serait intervenue dans les premiers 300.000 ans de l'occupation de l'île suite à une pénurie de ressources.

fossile d'un lézard gigantesque - Sputnik Afrique
Une tonne de fossiles de dinosaures découverts en Antarctique
La première découverte du "hobbit" en 2003 a été faite sous la direction du professeur Michael Morwood, décédé en 2013. Selon sa théorie, l'homme de Flores n'était pas un Homo sapiens nain atteint de microcéphalie ou d'autres pathologies expliquant la taille réduite de son crâne. Le professeur Morwood était persuadé que ce petit homme appartenait à une espèce d'homininés à part entière. 

La publication de Nature signale que les récentes découvertes de la mâchoire et des dents donnaient raison à sa théorie. 


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала