L'Iran signe des contrats pétroliers avec trois pays européens

© AFP 2022 ATTA KENAREUn pétrolier iranien près du port de Bandar Abbas (Iran du Sud)
Un pétrolier iranien près du port de Bandar Abbas (Iran du Sud) - Sputnik Afrique
Téhéran tente de rétablir sa production pétrolière après la levée des sanctions. Il vient de signer trois contrats en Europe et mène des négociations avec plusieurs sociétés multinationales.

L'Iran a signé des contrats sur la livraison de pétrole en Europe avec les groupes Repsol (Espagne), Saras (Italie) et Hellenic Petroleum (Grèce), a annoncé samedi un responsable de la société pétrolière iranienne NIOC, Seyed Mohsen Kamsari.

"L'Iran a signé des contrats sur la vente de pétrole avec des sociétés italienne (Saras), espagnole (Repsol) et grecque (Hellenic Petroleum)", a indiqué le responsable iranien, cité par l'agence IRNA.

barils de pétrole - Sputnik Afrique
Iran: expédier du pétrole sans tankers
"Nous avons immédiatement lancé des négociations sur la reprise des livraisons de pétrole après la levée des sanctions. Nous avons réussi à vite récupérer la plus grande partie de notre ancien marché en Europe et en Asie. Cette rapidité a surpris de nombreux analystes. Le marché européen a favorablement accueilli le pétrole iranien. A l'heure actuelle, l'Europe reçoit entre 600.000 et 700.000 barils de pétrole iranien par jour", a ajouté M.Kamsari.

L'Iran mène également des discussions avec des sociétés multinationales et compte prochainement signer un contrat avec le groupe Shell. Selon M.Kamsari, environ 80% des contrats conclus avec l'Europe sont déjà en passe d'être réalisés.

A l'époque des sanctions, l'Iran n'exportait qu'un million de barils de brut par jour. Après la levée des sanctions occidentales en janvier 2016, les exportations pétrolières iraniennes ont considérablement augmenté pour atteindre 2,1 millions de barils par jour en mai dernier. En février, l'Iran a relancé l'exportation de pétrole vers l'Europe.

A picture taken on January 18, 2016 shows vehicles driving on a street in front of the Azadi Tower in the capital Tehran - Sputnik Afrique
Téhéran dicte ses conditions et monnaiera son pétrole en euros!
L'Iran tente de porter sa production pétrolière à un million de barils, ce qui aura un impact sur le marché mondial du pétrole. Les prix mondiaux du pétrole ont chuté de 115 dollars à moins de 30 dollars le baril entre juin 2014 et janvier 2016, atteignant leur plus bas niveau suite à la surabondance de l'offre mondiale d'or noir.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont levé les sanctions contre l'Iran le 17 janvier dernier. Téhéran et les six médiateurs internationaux (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni, France et Allemagne) sont parvenus à un accord sur le programme nucléaire iranien. Téhéran a accepté de transformer son usine d'enrichissement d'uranium à Fordo en un centre technologique et de reconstruire le réacteur d'Arak conformément au projet du consortium international. Le combustible usé de ce réacteur sera transféré hors d'Iran. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала