- Sputnik Afrique
Russeurope Express
Les économistes ne mangent pas tous des enfants! Rendez-vous chaque semaine avec Jacques Sapir, Clément Ollivier et leurs invités pour égrener les sujets de fond qui se cachent derrière le tumulte de l’actualité.

Assiste-t-on à la déroute des gauches latino-américaines. Partie 1

CHRONIQUES DE JACQUES SAPIR_ ASSISTE-T-ON À LA DÉROUTE DES GAUCHES LATINO-AMÉRICAINES _PARTIE 1
Les coups d'Etat latino-américains appartiennent-ils au passé? Pas sûr. Certes, une partie des mouvements progressistes persécutés dans les années 1970-1980 sont, entre-temps, arrivés au pouvoir. Les sandinistes au Nicaragua, le Parti des Travailleurs au Brésil, les Tupamaros en Uruguay...

Le moment de vérité, pour ces différents régimes dits "progressistes", approche. Avec Maurice Lemoine, Norman Palma, Andrew Korybko et Rodrigo Lucena. En vous souhaitant une bonne écoute sur Sputnik France."Au Brésil, beaucoup d'économistes s'accordaient pour dire qu'il fallait recentrer le modèle de développement sur les besoins de la société brésilienne. […] Mais la politique monétaire de ce pays est restée extrêmement réactionnaire." Jacques Sapir

"Ce qui caractérise cet ensemble de dirigeants [Brésil, Venezuela, Bolivie…], c'est l'admiration pour Fidel Castro, c'est un phénomène d'attraction purement personnelle, et c'était particulièrement le cas d'Hugo Chávez." Norman Palma

"Ce qui est incroyable, c'est que le Brésil a maintenu cette politique de taux directeurs très serrés, ce qui fait que, même à l'époque où sa croissance économique était forte, le potentiel de son économie n'a été que partiellement réalisé." Norman Palma

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала