Des supporters russes vont être expulsés de France

© REUTERS / Jean-Paul PelissierFootball Soccer - Euro 2016 - England v Russia - Group B - Stade Velodrome, Marseille, France - 11/6/16 Police use teargas on supporters near port of Marseille before the game
Football Soccer - Euro 2016 - England v Russia - Group B - Stade Velodrome, Marseille, France - 11/6/16 Police use teargas on supporters near port of Marseille before the game - Sputnik Afrique
Des supporters russes contrôlés mardi dans le sud de la France vont être expulsés du pays, car ils sont soupçonnés de présenter une menace à l'ordre public, annonce l'AFP.

Des supporters russes vont être reconduits à la frontière, ont annoncé les autorités françaises. Elles les soupçonnent de représenter une menace pour l'ordre public. Des vérifications d'identité effectuées auprès de 29 supporters russes étaient en cours mardi matin dans un hôtel de Mandelieu-la-Napoule, où il séjournaient après avoir assisté à Angleterre-Russie. L'opération de contrôle n'est pas terminée, mais les autorités ont d'ores et déjà décidé de placer certains d'entre eux en centre de rétention en vue de leur expulsion, a précisé la préfecture.

Les contrôles d'identité effectués par la gendarmerie se font en coordination avec la division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH). Il s'agit notamment de vérifier si ces Russes font partie d'une liste de hooligans "dits à risque", a précisé François-Xavier Lauch, sous-préfet des Alpes-Maritimes.

Dix personnes jugées à Marseille, aucun Russe

Les supporters logés à Mandelieu-la-Napoule s'apprêtaient mardi matin à partir en autocar pour Lille, où leur équipe doit affronter celle de Slovaquie mercredi après-midi. De violents incidents ont éclaté tout au long du week-end à Marseille en marge d'Angleterre-Russie, impliquant notamment des supporters russes et anglais, mais aussi des Français. Dix personnes ont été jugées lundi à Marseille pour ces faits et ont été condamnées à des peines allant jusqu'à un an de prison ferme, mais aucun hooligan russe n'a été interpellé alors qu'ils semblent avoir déclenché les heurts avec les Anglais. Ces affrontements ont fait 35 blessés, quasiment tous anglais. Le plus grave était toujours lundi dans un état "critique" mais stable, selon le procureur de Marseille Brice Robin.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала