Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

MSF veut ouvrir les yeux de l'Europe sur sa politique migratoire erronée

© AP Photo / Massoud HossainiMédecins sans frontières (MSF)
Médecins sans frontières (MSF) - Sputnik France
S'abonner
L'ONG Médecins sans frontières (MSF) a annoncé qu'elle n'accepterait plus l'aide de l'Union européenne, en guise de protestation contre sa politique migratoire. Le directeur général de l'organisation révèle ses motifs dans un entretien accordé à Sputnik.

Vendredi, MSF a déclaré qu'elle n'accepterait plus de fonds de l'UE et de ses Etats membres, protestant ainsi contre leur politique migratoire qui vise à refouler les personnes et leurs souffrances loin des côtes européennes.

MSF - Sputnik France
MSF refuse les fonds de l'UE pour protester contre sa politique migratoire "honteuse"

"Nous avons décidé de ne plus accepter de l'aide européenne pour leur faire comprendre que nous sommes contre la politique que les pays membres de l'UE mènent en matière d'accueil des réfugiés, ainsi que pour attirer leur attention sur les conséquences négatives pour ces migrants qui sont de plus en plus repoussés le plus loin possible actuellement", a déclaré Stéphane Roques.

Ce qu'on observe aujourd'hui, c'est la limitation extrême du droit d'asile. On est loin de respecter les conventions sur les migrants, que l'Europe a pourtant signées, a-t-il souligné.

Un enfant réfugié - Sputnik France
MSF tacle l'Union européenne sur la crise migratoire

MSF proteste contre cela depuis plusieurs mois déjà. Et maintenant on voit que ce type d'accord risque de se répandre et que des négociations se tiennent avec les pays africains, au Moyen Orient. A quoi bon? Pour parvenir au même type d'accord avec l'Europe, qui appelle ces pays à bâtir une barrière pour endiguer l'afflux de migrants, cette même Europe qui les prie de reprendre leurs ressortissants… Et s'ils ne le font pas, ils perdront le soutien européen et pourront même faire face à des sanctions financières.

"Nous assistons à la vente du droit d'asile, c'est inadmissible", a fustigé l'interlocuteur de Sputnik.

La décision de MSF n'est pas liée à la situation concernant la Turquie.

"Certes, nous sommes très préoccupés par le sort des gens coincés à la frontière entre la Syrie et la Turquie, de ces gens pour lesquels il est très important que les conditions d'accueil soient améliorées", a résumé M. Roques.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала