La Belgique interdira des produits pouvant servir à fabriquer des bombes

© AFP 2022 Patrik StollarzAttentats de Bruxelles
Attentats de Bruxelles - Sputnik Afrique
Les autorités belges ont décidé d'interdire la vente libre de certains produits de chimie ménagère susceptibles d’être utilisés pour fabriquer des explosifs artisanaux.

La liste de sept substances inclut le peroxyde d'hydrogène, l'acide nitrique, le nitrométhane et quatre herbicides fabriqués à partir de différents composés de potassium et de chlore.

Comme le rapporte le site DH.be, l'interdiction entrera en vigueur en juillet. D'après le vice-premier ministre belge Kris Peeters, cela arrivera dix jours après la parution du décret gouvernemental dans le journal officiel Moniteur belge.

Alerte à la bombe à Bruxelles - Sputnik Afrique
Alerte à la bombe à Bruxelles: une ceinture explosive factice retrouvée sur un suspect
Les autorités belges ont également décidé de placer sous contrôle la vente d'acétone et d'engrais azotés aux particuliers. La police a appelé les propriétaires des magasins concernés à rapporter tout achat suspect en contactant les forces de l'ordre par téléphone ou par courriel. Par exemple, quand des produits chimiques dangereux sont achetés en grande quantité ou à plusieurs reprises à titre régulier en quantité réduite.

Selon la police, l'acétone et le peroxyde d'hydrogène ont été utilisés pour fabriquer l'explosif artisanal qui a servi dans les attentats du 22 mars à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles.

Damas - Sputnik Afrique
Deux attentats devant un mausolée chiite près de Damas: des victimes
En outre, les policiers ont découvert fin mars dans le repaire des terroristes dans la commune bruxelloise de Schaerbeek 15 kg d'explosifs, 150 litres d'acétone, 3 litres de peroxyde d'hydrogène, des détonateurs, une valise remplie de clous et de vis qui auraient pu servir aux terroristes pour fabriquer une bombe.

La police bruxelloise continue de veiller rigoureusement à l'ordre au vu des éventuels risques d'attentat. Ainsi, d'après Reuters, un homme suspect a été interpellé dans la capitale belge dans la matinée du 21 juin près du centre commercial City2 qui, selon le parquet, possédait probablement des explosifs ou leurs composantes. La zone autour du centre commercial a été bouclée. Une source de l'agence du secteur de la sécurité a ensuite démenti cette information en déclarant qu'aucun explosif n'avait été retrouvé. Selon certaines informations, l'homme arrêté portait un moulage de ceinture d'explosifs.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала