Sanctions: des entreprises allemandes bâtissent leurs usines en Russie

© Sputnik . Vitaly Timkiv / Aller dans la banque de photosLe grand constructeur allemand de matériel agricole Claas a investi environ 120 millions d'euros dans la construction d'une usine à Krasnodar
Le grand constructeur allemand de matériel agricole Claas a investi environ 120 millions d'euros dans la construction d'une usine à Krasnodar - Sputnik Afrique
En dépit des sanctions antirusses de l'Union européenne, des sociétés allemandes continuent d'investir dans l'économie russe et se mettent à installer leurs usines en Russie à cause de l'embargo de Moscou.

Qui profite des sanctions antirusses? Voilà une question est en passe de devenir rhétorique.

Les préparations pour l'ouverture du Forum économique de Saint-Pétersbourg - Sputnik Afrique
"Isolée", la Russie va accueillir 500 entreprises et des hommes d'Etats du monde entier
En tout cas, les hommes d'affaires allemands, eux, ne veulent pas perdre le marché russe prometteur et procèdent à de grands investissements dans l'économie russe, écrit le journal allemand Die Welt se référant aux données de la Deutsche Bundesbank, la Banque fédérale d'Allemagne.

Le retrait des investissements n'a été observé qu'en 2014, après quoi "le pendule a penché dans une autre direction", constate Die Welt.

"En 2015, les investissements directs en Russie, selon la Bundesbank, ont augmenté à 1,78 milliards d'euros, ce qui égale presque les indicateurs de boom en 2006-2008 et en 2010", lit-on dans l'article.

Les drapeaux américain et européen - Sputnik Afrique
L'Europe doit s'affranchir de la tutelle US et renouer avec la Russie
Par exemple, le grand constructeur allemand de matériel agricole Claas, qui a racheté le constructeur français Renault Agriculture, a investi environ 120 millions d'euros dans la construction d'une usine à Krasnodar (sud de la Russie).

La société allemande pharmaceutique Bionorica a également décidé d'installer une entreprise à Voronej (sud de la Russie) dont les coûts s'élèvent à 30 millions d'euros.

Pour le moment, seule la Bavière (Land du sud-est de l'Allemagne) a signé, malgré les sanctions, un accord prévoyant d'investir dans l'économie russe 600 millions d'euros.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала