Après le Brexit, une recrudescence de racisme au Royaume-Uni?

© EPA / Garry KnightAprès le Brexit, une recrudescence de racisme au Royaume-Uni?
Après le Brexit, une recrudescence de racisme au Royaume-Uni? - Sputnik Afrique
Le Royaume-Uni a connu une croissance des crimes motivés par la haine raciale après que le pays a voté pour la sortie de l'Union européenne.

La baronne Saida Warsi, qui occupait auparavant le poste de vice-ministre britannique des Affaires étrangères, a déclaré que la situation était "alarmante", que le nombre des crimes motivés par la haine raciale était en hausse suite à la victoire des pro-Brexit. Selon elle, c'est le résultat de la "campagne xénophobe" menée par les eurosceptiques, rapporte Sky News.

Mme Warsi a affirmé que les organisateurs du Brexit devraient assumer les fondements de leur campagne et déclarer publiquement qu'à l'avenir, ils chercheraient à créer un environnement confortable et convivial pour tous les habitants du pays.

"Ces derniers jours, j'ai beaucoup discuté avec les représentants des organisations, avec des activistes qui surveillent les statistiques des crimes motivés par la haine raciale. Leurs rapports sont alarmants. Les gens interpellent des migrants dans la rue et leur disent: +Nous avons voté pour la sortie. Il est temps que vous partiez+", a-t-elle indiqué.

Selon elle, les agresseurs ne se soucient même pas de savoir si les familles d'origine non-britannique habitent le Royaume-Uni depuis quatre ou cinq générations. "L'atmosphère est très désagréable dans les rues", a souligné Mme Warsi.

Livre sterling - Sputnik Afrique
Comment George Soros s'enrichit sur le Brexit
Ainsi, d'après Sky News, l'une des agressions à connotation raciste a eu lieu dans un bâtiment où vivent des immigrants polonais. Ces derniers ont reçu des lettres de menaces et des demandes de quitter le pays.

La police a confirmé l'incident en notant que l'une des notes disait, "Quitte l'UE, il n'y aura plus de parasites polonais".

L'un des principaux eurosceptiques britanniques, le chef du Parti de l'indépendance du Royaume-Uni Nigel Farage, a à plusieurs reprises appelé les migrants à créer des conditions favorables chez eux et à ne pas nuire à la prospérité du Royaume-Uni.

Les Britanniques ont voté à 51,9% pour la sortie de l'Union européenne le 23 juin dernier. Après les résultats du référendum, le premier ministre britannique David Cameron a déclaré que le choix du peuple serait respecté et a annoncé son intention de démissionner, mais il assurera la transition jusqu'en octobre.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала