"Parce que c’est ça les étrangers en Arabie saoudite"

© Flickr / dr. zaroRiyad
Riyad - Sputnik Afrique
Le scandale autour des centaines de salariés français du géant du bâtiment Saudi Oger qui ne sont pas payés depuis des mois en Arabie saoudite fait couler beaucoup d'encre. Quelles facettes cachées de toute cette histoire sont susceptibles de remonter à la surface?

320 salariés français qui n'ont pas été payés depuis des mois se trouvent actuellement en Arabie saoudite, mais il y a des milliers d'autres travailleurs étrangers qui sont confrontés aux mêmes problèmes dans ce pays, explique Alain Ménargues, vice-président du Conseil consulaire de Djeddah — Sanaa, dans un entretien accordé à Sputnik.

Riyad - Sputnik Afrique
200 Français "pris en otage" en Arabie saoudite: témoignage d'un expatrié
"Alors Saudi Oger est une entreprise de bâtiment qui marchait très bien quand Rafiq Hariri s'en occupait. Son fils ne sait malheureusement pas la gérer. Il est pris entre la politique — il veut devenir premier ministre du Liban — et la gestion de son entreprise. La corruption règne en maître. Et les salaires ne sont pas payés parce que lui-même a des difficultés à se faire payer ", indique M.Ménargues.

L'interlocuteur de Sputnik souligne que le gouvernement saoudien est en général intéressé par l'image de son pays dans le monde, mais dans quelques cas il ne voit pas l'intérêt d'entreprendre des efforts. Cela rend le problème existant encore plus compliqué.

La justice égyptienne annule la cession d'îles à l'Arabie saoudite - Sputnik Afrique
La justice égyptienne annule la cession d'îles à l'Arabie saoudite
"L'Arabie saoudite connaît une crise financière importante avec d'une part la chute du prix du pétrole et d'autre part les combats menés tant au Yémen qu'en Syrie, et ça coûte très cher. Donc l'Arabie saoudite n'est pas passionnée par le paiement des salaires des étrangers parce que c'est ça les étrangers en Arabie saoudite", déclare M.Ménargues.

Un autre problème se traduit par l'absence de réaction de la part de la France. "Je vais vous dire: la France ne fait rien", lance l'interlocuteur de Sputnik. M.Ménargues souligne la nécessité d'avoir une mobilisation de la société française contre ce problème, mais exprime ses doutes à l'égard de sa réalisation possible.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала