Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Poutine, arrête!": le Pentagone accuse un navire russe de manœuvres dangereuses

© Sputnik . Igor Zarembo / Aller dans la banque de photosNavire Iaroslav Moudry
Navire Iaroslav Moudry - Sputnik France
S'abonner
Que ce soit un avion, un navire ou une voiture, Washington invente sans cesse des prétextes afin d'accuser les Russes de manœuvres dangereuses. Cette fois-ci, il s'agit du croiseur lance-missiles "San Jacinto", qui aurait été "touché" par le navire de patrouille russe "Iaroslav Moudry" en Méditerranée.

Russian Knights aerobatic team of four Su-27 jet fighters performing at MAKS-2009 international air show - Sputnik France
Washington dénonce la "manœuvre dangereuse" d'un avion russe en mer Baltique
Fait curieux, mais le porte-avions américain s'est lui-même retrouvé d'une façon ou d'une autre dans la Méditerranée et se situait à la même distance du navire russe que lui…

Selon le portail Défense News, se référant aux rapports des marins américains, le navire "Iaroslav Moudry" se serait approché à 150 yards (environ 137 mètres, ndlr.) du croiseur lance-missiles "San Jacinto", qui fait partie d'un groupe de navires assurant la protection du porte-avions "Dwight Eisenhower".

Selon les données de la Marine américaine, les armes (sur le pont "Iaroslav Moudry", ndlr.) ont été débâchées, mais les militaires n'étaient pas là". Pourtant, le rapport ne précise pas de quel type d'armes il s'agit.

En Méditerranée, le destroyer américain USS Gravely s’est dangereusement approché du patrouilleur russe Iaroslav Moudry - Sputnik France
Une manœuvre dangereuse
"Iaroslav Moudry" aurait ensuite surgi dans le sillage du croiseur à une distance d'environ 2.700 mètres et aurait commencé à envoyer un signal: "Ne pas traverser mon cours." Ces actions ont été qualifiées par la Marine américaine d'"incompatibles avec l'esprit de l'accord" sur la prévention des incidents en mer, tandis que toutes les manœuvres postérieures du navire russe sont caractérisées dans le rapport comme "normales, sûres et professionnelles".

Il est à noter que le 17 juin, le navire américain USS Gravely "s'est permis de s'approcher dangereusement du patrouilleur russe Iaroslav Moudryï, à une distance de 60-70 mètres", et est ensuite passé devant lui "à une distance dangereuse de 180 mètres de sa proue". Selon le ministère russe de la Défense, au moment de l'incident, le navire russe "se trouvait dans les eaux internationales (…) et n'effectuait pas de manœuvres dangereuses à l'encontre du bâtiment américain". Le Pentagone a pour sa part accusé le navire russe d'avoir envoyé de faux signaux.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала