Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sarkozy ne cache plus son intention de briguer la présidence française

© AFP 2021 Kirill Kudryavsev Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy - Sputnik France
S'abonner
En adoptant "un projet d'alternance" pour 2017 lors d'un ultime Conseil national avant la primaire des 20 et 27 novembre prochains, Les Républicains ont mis sur orbite présidentielle Nicolas Sarkozy.

L'ex-président de la République Nicolas Sarkozy a confirmé son intention de quitter la tête du parti Les Républicains (LR) pour éventuellement se lancer dans la course à l'Elysée, rapporte la presse française. 

"Ce Conseil national sera mon dernier en tant que président des Républicains", a-t-il déclaré samedi devant les cadres du parti et ce, en l'absence de son principal rival pour l'investiture, Alain Juppé, favori des sondages. 

L'ancien premier ministre français Alain Juppé - Sputnik France
Juppé, "bon président de la République" pour 47% des Français

M.Sarkozy a fait des adieux retentissants à la présidence de sa "famille" politique sans confirmer toutefois son évidente candidature à la primaire LR des 20 et 27 novembre.  

On sait que cette annonce doit intervenir fin août et on suppose que l’ancien chef de l’Etat se propose d'en faire un grand événement médiatique. Quoi qu'il en soit, la candidature du président du parti LR à la primaire d'automne est un secret de polichinelle. 

En effet, celui qui a dû concéder la victoire électorale, en 2012, à l'actuel président socialiste François Hollande ne cache plus son intention de briguer la présidence en 2017. 

Présidentielle: François Hollande serait éliminé dès le 1er tour - Sputnik France
Présidentielle: François Hollande serait éliminé dès le 1er tour

S'il officialise toutefois sa candidature, M.Sarkozy devra probablement se mesurer à 13 adversaires qui ont déjà confirmé leurs intentions. 

L’ancien premier ministre et ex-chef de la diplomatie Alain Juppé, qui deviendra sans doute le principal rival de M.Sarkozy, a déploré la "confusion" qui règne quant au statut de l'ancien président français, estimant que celui-ci tanguait entre le poste de président du parti et celui, convoité, de président de la République.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала