Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Voiture sans conducteur: les Allemands prudents

S'abonner
En Allemagne, on ne se précipite pas dans la révolution des voitures autonomes.

La Chine invente la première voiture contrôlée par la pensée - Sputnik France
La Chine invente la première voiture contrôlée par la pensée
Le ministre allemand des Transports Alexander Dobrindt a déclaré que le pays comptait créer un comité spécial pour les questions éthiques concernant les voitures sans conducteur et, même si les amendements à la loi permettant la circulation de voitures autonomes dans les rues allemandes pourraient être élaborés dès cette année, le ministre a précisé qu'il n'avait pas l'intention d'autoriser l'utilisation de la voiture autonome Tesla tant qu'il était question de la version bêta du logiciel.

D'après Alexander Dobrindt, ces amendements doivent reposer sur deux principes: les pertes matérielles sont toujours moins importantes que les traumatismes humains; et les gens ne doivent pas être classifiés, par exemple selon des critères tels que l'âge et la taille. L'Allemagne élabore actuellement des amendements qui rendraient possible l'usage de véhicules entièrement autonomes sur les routes. Selon le ministre des Transports, une voiture autonome à part entière pourrait être assimilée à un conducteur et le conducteur n'encourrait pas de responsabilité supplémentaire: "C'est le producteur qui endosserait la responsabilité des systèmes automatisés".

Google Car, voiture sans chauffeur - Sputnik France
Les voitures autonomes de Google pourraient "engluer" les piétons
Depuis le début du développement de ces voitures sans conducteur, les producteurs et le public se demandent comment régler les questions éthiques qui se posent à partir du moment où des décisions sont prises par un ordinateur et non un individu dans différentes situations. Le problème est notamment celui de l'impossibilité d'un choix éthique dans des situations critiques, notamment quand cela implique inévitablement des blessures ou la mort d'une personne. Ainsi, les producteurs s'interrogent sur l'élaboration d'algorithmes pour les voitures autonomes qui remplaceraient le sentiment d'éthique et de morale. Les débats ont repris après le premier accident mortel de la route en mai 2016 impliquant une voiture Tesla S circulant en pilote automatique.

Les experts estiment que la multiplication des voitures autonomes réduira considérablement le nombre d'accidents, dont le facteur humain est majoritairement la cause. Selon la société Ptolemus, le nombre d'accidents pourrait se réduire de 30% grâce aux voitures autonomes. 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала