Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Hmm comment me faire plaisir... Et si je m'achetais un char?

© Sputnik . Alexander Kondratiuk / Aller dans la banque de photosChar Т-72
Char Т-72 - Sputnik France
S'abonner
Vous êtes souvent de mauvaise humeur? Vos proches vous irritent, vous en avez marre de vos voisins? Grâce à l'entreprise Redfich Trading, il y a de quoi se réjouir ou se détendre un peu: maintenant, on peut se procurer son propre char ou système de défense antiaérienne! De combien disposez-vous?

La petite compagnie américaine Redfich Trading a dans son arsenal, entre autres, des systèmes Bouk, modification biélorusse du système original soviétique, accompagnés d'une brochure décrivant en détail leurs caractéristiques techniques et d'une présentation vidéo qui montre les capacités du système.

"Si vous êtes intéressés ou que vous avez des amis qui s'y intéressent, nous pouvons vous proposer le système Bouk prêt à l'exploitation", affirme le directeur général de l'entreprise Jesse Clements. "Le système était destiné au ministère de la Défense d'un certain pays mais ils n'ont pas pu obtenir le financement. Le système Bouk a été fabriqué il y a deux ans. Mais il nous faut tout de même le permis du département d'État des États-Unis", explique-t-il.

D'ailleurs, Redfish dispose de plus d'une centaine de chars d'assaut Т-72 modifiés jusqu'à la version B3, qu'elle peut vendre à tout acheteur bénéficiant des financements adéquats.

Bien que les déclarations de l'entreprise sur la vente de ce modèle puissent être mises en cause, les contrats de cette sorte ne sont pourtant pas rares, lit-on dans The National Interest. Le gouvernement américain a des règles et des procédures spéciales lorsqu'il s'agit de permettre à des tiers d'exporter ce type de marchandises.

Or, la vente de véhicules militaires modernes haut-de-gamme est déjà une rareté.

Char russe T-14 Armata - Sputnik France
Le char russe Armata sera-t-il testé en Syrie?

"Il existe des entreprises américaines qui exportent des armes de fabrication étrangère. Je crois qu'elles les achètent, puis les gardent, et ensuite les réexportent"¸ a estimé le directeur du projet des armes et de la sécurité du Centre de la politique internationale William Hartung.

Comme il est indiqué sur le site de Redfish, la compagnie obtient les permis nécessaires de la part du gouvernement sur les myriades de produits qu'elle propose. Et son arsenal est vraiment impressionnant: il varie des armes légères aux chars et à l'artillerie, des navires et chasseurs aux systèmes de défense antiaérienne et même satellites.

Un Alfa en surface en 1983. - Sputnik France
Les "poissons rouges" soviétiques qui faisaient trembler l'Otan

Les procédures d'exportation de Redfish Trading dépendent de la localisation du client, de la date de livraison et des exigences concrètes concernant la livraison, précise le site officiel de l'entreprise. Avant d'entamer le processus de livraison, le client doit présenter devant Redfish un certificat d'utilisateur qui sera examiné par le département d'État qui prend la décision finale sur celui qui reçoit le produit ou non.

Redfish est l'une des multiples compagnies ingénieuses vendant des armes à travers le monde. La plupart des entreprises ne vendent que des armes légères mais certaines disposent d'une gamme plus diversifiée comme Redfish. Plusieurs experts doutent de la légitimité de l'activité effectuée par ces compagnies, mais il est de fait vraiment difficile d'en juger, alors que grâce à l'exemple de Redfich on peut pénétrer ce monde mystérieux de vente d'armes traditionnellement inaccessible pour les simples mortels.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала