Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tentative de coup d'État en Turquie: "les services spéciaux US impliqués"

S'abonner
Vendredi soir, une tentative de coup d'État militaire a été entreprise en Turquie. Comme l'affirme l'ex-chef du bureau de renseignement de l'état-major général turc Ismail Hakki Pekin, les services spéciaux américains seraient derrière ce putsch.

Vu l'organisation qui serait derrière ce coup d'Etat, les États-Unis ne pouvaient pas ne pas être au courant de ses intentions de renverser le pouvoir, a indiqué dans un entretien à Sputnik Ismail Hakki Pekin, qui occupe actuellement le poste de président adjoint du parti turc Vatan.

"Cette organisation n'aurait pas osé entreprendre le coup d'État sans en informer les États-Unis. Je considère que les services spéciaux américains sont derrière cette tentative (de putsch, ndlr)", a-t-il indiqué.

Pentagone - Sputnik France
Emeute en Turquie: une surprise pour les USA
Et d'ajouter que la réaction des États-Unis à ce qui se passait en Turquie avait tardé. Toutefois, comme le rappelle l'interlocuteur de l'agence, "l'auteur de la carte de remodelage de la Turquie, Ralph Peters, a déclaré que c'était la dernière chance pour la Turquie et que le coup d'État devait réussir pour que le pays ne se transforme pas en un État islamique".

Or, lorsque la tentative a été torpillée, plus aucune déclaration de ce genre n'a été faite, la dernière concernant le putsch étant celle du président Obama, rappelle-t-il.

Un agent de police à Ankara - Sputnik France
En Turquie, les listes de suspects à arrêter étaient prêtes avant le putsch
Selon l'une des hypothèses, un groupe de militaires turcs a voulu entreprendre au plus vite des mesures à l'encontre des personnalités militaires qui devraient être prochainement destituées. Mais le chef de l'état-major des forces armées, Hulusi Akar, a décidé de résoudre ce problème au niveau du Conseil militaire suprême et ce pour ne pas nuir à l'image de l'Armée turque.

Selon M. Hakki Pekin, plusieurs signaux d'une prochaine tentative de coup d'État émanaient des organisations internationales, des centres analytiques étrangers et des médias. Toutefois, les Forces armées n'ont pas dument réagi.

"Le fait qu'une tentative de coup d'État était imminente ne laissait aucun doute. On attendait le Conseil militaire et ces gens devaient être destituées, les listes étaient déjà établies. Je crois qu'ils l'ont entrepris car ils savaient qu'une deuxième opportunité ne se présenterait pas", a expliqué M. Hakki Pekin.

Et de conclure que tout autre putsch était à exclure.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала