Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

25 commandos putschistes et deux hélicoptères de l'armée turque toujours introuvables

© AFP 2021 ILYAS AKENGIN Des soldats de l'armée turque
Des soldats de l'armée turque - Sputnik France
S'abonner
Après l'échec de la tentative d’assassinat du président turc, des putschistes ont pris la fuite à bord de deux hélicoptères vers des destinations inconnues.

L'armée turque a perdu la trace de deux hélicoptères et de 25 commandos venus à Marmaris pour participer à l'opération contre le président Recep Tayyip Erdogan, informe le journal Hurriyet Daily News.

"Deux hélicoptères ont décollé et se sont dirigés vers la périphérie boisée de Marmaris. Il impossible pour l'heure de savoir d'où ils ont décollé, mais il est clair que Recep Erdogan était leur cible. Ils ont atterri dans un lieu non identifié, c'est tout ce que l'on sait pour l'instant ", raconte le journal.

Les journalistes ont également rapporté que lorsque la tentative d’assassinat a échoué, 25 soldats des forces spéciales se sont cachés dans les bois à proximité, mais personne ne connaît leur emplacement exact.

Dans la nuit du 16 juillet Recep Erdogan se trouvait dans la ville balnéaire de Marmaris dans le sud-ouest de la Turquie, quand les militaires ont lancé leur opération en vue d'un coup d’Etat. Le putsch a été rapidement réprimé par les autorités turques.

La base aérienne d'Incirlik - Sputnik France
Putsch en Turquie: interrogations sur la sécurité du stock nucléaire de l'Otan

Ankara a accusé Fethullah Gulen de cette tentative de coup d’Etat. Les autorités turques ont également demandé à Washington d’extrader M. Gulen, un prédicateur musulman qui réside aux Etats-Unis depuis 1999.

Vendredi soir, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Après l'échec du putsch, les forces de l'ordre ont interpellé plus de 9.000 personnes, y compris des officiers généraux et des officiers supérieurs.

Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 290 morts, dont 190 civils et 100 putschistes, ainsi qu'au moins 1.400 blessés. A l'heure actuelle, les forces de l'ordre ont globalement réussi à mater la rébellion, même si la tension persiste dans certains secteurs d'Istanbul et d'Ankara.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала