Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

58.000 personnes limogées alors qu'Erdogan continue à purger suite au putsch

S'abonner
Plus de 58.000 soldats, policiers, juges, enseignants et fonctionnaires ont été interpelés, limogés ou suspendus depuis le récent coup d'Etat militaire avorté. Selon le président Erdogan, le but de la répression est de "purger toutes les institutions d'Etat".

Dans le sillage de la tentative de coup d'Etat avorté, le numéro un turc Recep Tayyip Erdogan s'est rapidement mis à consolider son pouvoir en arrêtant, limogeant et suspendant des pans entiers de la population active turque, rapporte The Independent.

Turkish President Erdogan delivers a speech at the United Nations Economic Commission for Latin America and the Caribbean (ECLAC) - Sputnik France
Erdogan pourrait devenir le leader turc le plus puissant depuis l'Empire ottoman
Le président a déclaré que l'objectif de la répression était de "purger toutes les institutions de l'Etat" des personnes soupçonnées d'implication dans le coup d'Etat. Le gouvernement turc accuse l'ancien allié et actuel adversaire d'Erdogan Fethullah Gulen du coup d'Etat, d'infiltrer les infrastructures militaires et civiles de la Turquie.

M.Gulen et ses partisans ont pour leur part nié toute implication dans le coup d'Etat.

Le 19 juillet, le président a refusé de se prononcer sur la réintroduction de la peine de mort pour les "terroristes" qui ont comploté le putsch. Personne n'a été exécuté en Turquie depuis 1984, et la peine a été officiellement abolie en 2004. Mais le président a signalé qu'il pourrait être disposé à revenir en arrière au milieu de la répression contre ceux qui ont lancé le coup d'Etat.

L'organisation des droits de l'homme Amnesty International a communiqué que le nombre d'arrestations et de suspensions depuis la tentative de putsch était alarmant.

"La tentative de coup d'Etat a déclenché une violence effroyable, et les responsables d'homicides illégaux et d'autres atteintes aux droits de l'homme doivent être traduits en justice, mais la répression de la dissidence n'est pas la justice", a indiqué Amnesty.

Turquie - Sputnik France
45.000 personnes arrêtées ou licenciées en Turquie suite au coup d'Etat avorté
D'après la BBC, selon les estimations actuelles pour ceux qui ont été détenus, suspendus ou licenciés, il y a 7.500 soldats détenus; plus de 100 généraux et amiraux détenus; 8.000 policiers suspendus, dont 1.000 arrêtés; 3.000 membres de la magistrature suspendus, y compris 1.481 juges et 262 juges et procureurs militaires; 15.200 fonctionnaires du ministère de l'Education limogés; 21.000 enseignants licenciés; 1.577 doyens d'université forcés de démissionner; 1.500 fonctionnaires du ministère des Finance limogés; 492 prédicateurs et enseignants religieux limogés; 393 fonctionnaires du ministère de la Politique sociale limogés; 157 fonctionnaires du bureau du premier ministre limogés; 100 responsables du renseignement suspendus.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала