Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Onu doute de la fiabilité de Londres

S'abonner
Dans le contexte difficile de l'après-Brexit, un incident au Soudan du Sud pourrait encore aggraver les relations entre le Royaume-Uni et ses partenaires occidentaux.

South Sudanese policemen and soldiers stand guard along a street following renewed fighting in South Sudan's capital Juba, July 10, 2016. - Sputnik France
Le Conseil de sécurité appelle à la fin des combats au Soudan du Sud
L'Onu met en doute la fiabilité du Royaume-Uni en tant que partenaire permanent du Conseil de sécurité après que ce pays a évacué certains de ses Casques bleus du Soudan du Sud sans consulter au préalable l'organisation, rapporte Reuters, citant un document interne onusien. 

Cependant, outre le Royaume-Uni, l'Allemagne et la Suède ont également retiré leurs Casques bleus du Soudan du Sud sans consulter leurs partenaires, lit-on dans une note interne du Département des opérations de maintien de la paix de l'Onu (DOMP).

En pleins combats meurtriers à Juba début juillet, une douzaine de policiers britanniques, suédois et allemands ont ainsi quitté leur poste.

Un homme armé au Soudan du Sud - Sputnik France
Les affrontements au Soudan du Sud ont fait 272 morts
Ces policiers "ne sont pas restés à leur poste", a indiqué la porte-parole adjoint de l'ONU Farhan Haq. Les officiers en question vont quitter la Mission de l'ONU au Soudan du Sud et "ne seront pas remplacés par du personnel venu des mêmes pays".

Un porte-parole de la mission britannique à l'Onu a confirmé que deux policiers britanniques avaient été évacués de Juba le 13 juillet parce que "leur retrait temporaire était nécessaire pour leur propre sécurité", rapporte l'AFP.

Près de 1.200 policiers servent dans la Minuss, qui compte 12.000 hommes en tout. Sa tâche prioritaire est de protéger la population civile.

A Juba, 32.000 civils déplacés par la guerre civile qui ravage le pays depuis décembre 2013 sont réfugiés dans deux bases de l'Onu.

Juba a été le théâtre de combats meurtriers du 8 au 11 juillet entre les troupes du président Salva Kiir et les forces loyales au vice-président, l'ex-rebelle Riek Machar.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала