Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ankara dénonce le "deux poids, deux mesures" de l’UE

S'abonner
Alors que les pays de l’UE s’inquiètent des démarches prises par Recep Tayyip Erdogan en vue de réaffirmer son pouvoir, le chef de l’Etat turc affirme que l’Europe n’est pas en droit de le juger.

Scènes de liesse en Turquie suite à l’échec du coup d’Etat - Sputnik France
L'Europe se lie d'amitié avec les ennemis de la Turquie, selon Ankara
Suite à la tentative de coup d'Etat militaire qui a frappé le pays la semaine dernière, la Turquie a arrêté des milliers des personnes dans le cadre d'une vaste purge, a annoncé l'instauration de l'état d'urgence pour trois mois et a suspendu l'application de la Convention européenne des droits de l'homme. Les démarches qui ont été largement critiquées par les pays de l'UE.

Les mesures évoquées ne violeront ni la démocratie, ni les droits et les libertés des citoyens, mais au contraire contribueront à les réaffirmer, a estimé le président turc. Dans ce contexte, toute critique de la part des pays européens est inopportune à ses yeux.

"C'est un exemple évident de deux poids, deux mesures… Nous avons tous condamné un attentat lâche perpétré à Paris, à la suite duquel l'état d'urgence a été instauré. Et personne n'a accusé la France de violer les droits de l'homme. Nous nous adressons à l'Europe: qu'elle n'accuse pas la Turquie de ce dont on n'a pas accusé la France. Après les attentats de Bruxelles, l'état d'urgence a aussi été instauré. N'accusez pas la Turquie de ce dont vous n'avez pas accusé la Belgique", a déclaré Ibrahim Kalin, porte-parole de M. Erdogan.

Drapeaux turcs - Sputnik France
La Turquie suspend la Convention européenne des droits de l'homme
Dans la nuit du 16 juillet, des militaires turcs ont lancé une tentative de coup d'Etat. Le putsch a été rapidement réprimé par les autorités. Après l'échec du putsch, les forces de l'ordre ont interpellé plus de 9.000 personnes, y compris des officiers généraux et des officiers supérieurs.
Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 290 morts, dont 190 civils et 100 putschistes, ainsi que plus de 2.000 blessés. Plus de 10.000 personnes ont été arrêtées.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала