Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des Britanniques portent plainte contre le Brexit

© AFP 2021 Cgris J Ratcliffe Brexit
Brexit - Sputnik France
S'abonner
Sept citoyens britanniques ont saisi la justice pour tenter de maintenir leur pays au sein de l'Union européenne. Leur requête ne concerne pas les résultats du référendum mais exige seulement que seul le parlement - et pas les ministres ou la première ministre Theresa May - décide de la sortie du pays de l'UE.

C'est justement là le piège: la grande majorité de députés est favorable au maintien du pays dans l'UE et pourrait voter contre sa sortie en dépit des résultats du référendum, d'autant que ce dernier n'a aucun pouvoir contraignant. Au Royaume-Uni, ce n'est pas le peuple qui est la source du pouvoir mais le monarque et le parlement. Si aucun homme politique britannique n'osera certainement aller contre une volonté populaire aussi clairement exprimée, cette plainte redonne tout de même espoir aux partisans du maintien du pays au sein de l'UE.

UK/EU text logo with Union Jack and European flag images - Sputnik France
Juncker n'a pas de "date limite" pour les négociations du Brexit
La plainte en question sera étudiée assez rapidement mais il ne faut pas attendre de résultat définitif avant le début de l'année prochaine. Tout dépendra de Theresa May, qui ne s'empresse manifestement pas d'entamer les négociations sur le Brexit et pourrait décider de profiter de cette plainte pour ralentir le processus.

"Elle sait parfaitement que les négociations prendront bien plus que deux ans, même si cette date limite obligatoire est fixée par les accords européens. Les questions relatives à l'immigration et aux services financiers nécessiteront plus de temps et il est fort probable que Theresa May tente de reporter le plus possible l'entrée en vigueur de l'article N50 (entamant le processus de sortie de l'UE)", estime Christopher Dembik du département d'analyse macroéconomique chez Saxo Bank au Danemark. Conformément à ces prévisions, Theresa May a déjà déclaré qu'elle n'activerait pas l'article 50 d'ici la fin de l'année et que la plainte de ses opposants permettait de repousser ce délai pour une période supplémentaire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала