Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Attentat de Nice: deux hommes placés en garde à vue

© REUTERS / Eric GaillardArmed French police stand guard outside a commercial center in Nice, France, November 14, 2015, the day after a series of deadly attacks in Paris
Armed French police stand guard outside a commercial center in Nice, France, November 14, 2015, the day after a series of deadly attacks in Paris - Sputnik France
S'abonner
Deux hommes, interpellés lundi, ont été placés en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat de Nice qui a fait 84 morts le 14 juillet, a-t-on appris mardi de source proche de l'enquête.

Des membres du RAID à Nice - Sputnik France
Attentat de Nice: la 7e personne interpellée dans le cadre de l'enquête
"Ils ont été placés en garde à vue alors que les enquêteurs cherchent à déterminer si le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel a pu bénéficier de soutiens logistiques", a précisé cette source, cité par l'AFP.

Quatre hommes, âgés de 21 à 40 ans, et une femme de 42 ans ont été mis en examen jeudi soir et placés en détention provisoire dans le cadre de cette enquête.

Les investigations ont montré que l'acte de Lahouaiej Bouhlel avait été "mûri" pendant plusieurs mois et qu'il avait bénéficié de "complicités" et de "soutiens", a affirmé jeudi dernier le procureur de Paris, François Molins.

French President Francois Hollande (R) and French Interior Minister Bernard Cazeneuve (L) take part in a minute of silence at the Hotel de Beauvau in Paris, France, July 18, 2016 on the third day of national mourning to pay tribute to victims of the truck attack along the Promenade des Anglais on Bastille Day that killed scores and injured as many in Nice. - Sputnik France
La démission du gouvernement est-elle la seule issue ?
Chokri C., Mohamed Oualid G. et Ramzi A. ont été mis en examen pour "complicité d'assassinats en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste".

Ramzi A. est poursuivi pour "infractions à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste", comme un couple d'Albanais, Artan H. et Enkeledja Z, soupçonnés d'avoir participé à la fourniture du pistolet avec lequel Lahouaiej Bouhlel a tiré sur des policiers avant d'être abattu.

A l'instar du tueur, jamais fiché pour radicalisation islamiste, les cinq mis en examen étaient inconnus des services antiterroristes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала