Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Militants corses à Daech: en cas d’attaque, on va vous écraser

© Flickr / Stephan Agostinidrapeau Corse
drapeau Corse - Sputnik France
S'abonner
Un groupe dissident de militants corses a averti les extrémistes islamistes qu'ils répondraient à toute attaque sur l'île et ont lourdement critiqué l'Etat français pour son impuissance.

Corse - Sputnik France
Corse: "La France se grandira en nous reconnaissant le droit d'être nous-mêmes"
Dans un communiqué envoyé au journal Corse Matin, le groupe FLNC du 22-Octobre, un groupe issu du mouvement nationaliste radical terroriste corse Front de libération nationale corse (FLNC), a déclaré que "toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d'âme".

En outre, le groupe dissident a averti le gouvernement français que "si une tragédie se produisait, il supporterait sa part importante de responsabilité parce qu'il sait qui sont les radicaux islamistes en Corse".

Le FLNC du 22-Octobre a également souligné la responsabilité de la France dans la situation actuelle au Proche-Orient.

"Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la Terre entière si elle veut éviter que les conflits qu'elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol".

Les militants ont également annoncé qu'ils avaient déjoué une attaque terroriste sur l'île en juin dernier, laquelle devait être perpétuée dans un lieu public.

"Le but des salafistes est clairement d'installer ici des politiques de l'Etat islamique et nous y sommes prêts", a indiqué le groupe.

De plus, le groupe a appelé tous les musulmans de Corse à prendre position et à dénoncer l'islam radical.

Patrouille de soldats français dans les rues de Paris. - Sputnik France
La France est-elle au bord de l’explosion?
"Si l'Etat islamique mène des actions sur notre sol, ce n'est qu'ensemble que nous gagnerons", a fait remarquer le groupe.

L'avertissement des militants vient après que plusieurs politiciens et même le chef de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) Patrick Calvar ont exprimé leurs préoccupations au sujet de la menace d'une forme de guerre civile en France.

M.Calvar a prédit "une confrontation entre l'extrême droite et le monde musulman".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала