Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Pokémons sont les bienvenus au musée russe de l'Ermitage

© Sputnik . Alexei Danichev / Aller dans la banque de photosL'escalier principal du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg
L'escalier principal du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg - Sputnik France
S'abonner
Le musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg ne fera pas obstacle à la quête des Pokémons.

L'étudiant russe qui a attrapé le nombre record de Pokémon - Sputnik France
Un Russe capture un nombre record de Pokémon
L'interdiction du jeu Pokémon Go sur le territoire de l’ensemble du musée est hors de question, a déclaré le directeur général de l’Ermitage Mikhaïl Piotrovski devant les journalistes. 

"Il n'y aura pas d'interdiction de la chasse aux Pokémons tant que quelqu'un ne brise une vitrine (…). Nous n'avons pas encore interdit les cannes télescopiques (selfie sticks). Et nous nous arrangerons aussi avec les Pokémons", a-t-il déclaré, en proposant à titre de plaisanterie de charger les fameux chats du musée d'attraper les Pokémons dans les salles de l’Ermitage. 

Un étudiant de 19 ans de Saint-Pétersbourg a récemment battu le record du monde en attrapant 145 Pokémons en deux semaines. Le record précédent s'élevait à 142 Pokémons.

Pokémon - Sputnik France
La principale banque russe aidera… et assurera les chasseurs de Pokémons
Pokémon Go est un nouveau jeu vidéo pour smartphones qui gagne rapidement en popularité. Il est fondé sur la technologie de la réalité augmentée où les joueurs doivent explorer le monde réel. On peut chercher et attraper de nouveaux Pokémons (Pocket Monsters), prendre part à des duels avec d'autres joueurs dont les emplacements sont montrés sur la carte virtuelle de l'application, etc.

Les experts ont cependant prévenu le grand public que le jeu Pokémon Go pouvait occasionner des traumatismes mais aussi de cambriolage dans le monde réel. Les banques russes ont même créé une assurance santé qui couvre la personne pendant la durée du jeu. En outre, un vétéran du renseignement russe n’a pas exclu que l’application Pokémon Go puisse être utilisée à des fins d'espionnage. Guennadi Onichtchenko, adjoint au premier ministre russe, a prévenu pour sa part que le jeu pouvait avoir des répercussions sur la santé mentale de l'utilisateur. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала