Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Six journalistes d'opposition arrêtés en Turquie

© AP Photo / Emrah GurelLa police anti-émeutes turque devant la rédaction du journal Zaman à Istanbul
La police anti-émeutes turque devant la rédaction du journal Zaman à Istanbul - Sputnik France
S'abonner
Six journalistes soupçonnés d'être impliqués dans l'organisation de la tentative de putsch en Turquie ont été arrêtés à Istanbul. Les autorités turques poursuivent les arrestations des journalistes suite au cours d'Etat avorté.

Le tribunal d'Istanbul a ordonné dimanche l'arrestation de six des sept journalistes du journal d'opposition Zaman interpellés pour participation à la tentative de coup d'Etat du 15 juillet, a annoncé l'agence DHA.

Un partisant du président turc Erdogan sur la place Taksim à Istanbul - Sputnik France
17 journalistes turcs mis en examen à Istanbul
Parmi les personnes arrêtées figurent Ali Bulac, Sahin Alpay, Mustafa Ünal, Nuriye Ural, Ahmet Turan Alkan et Lalezar Sariibrahimoglu. La justice turque les accuse également d'abus financiers.

Le tribunal d'Istanbul a déjà décidé vendredi de mettre en examen 17 journalistes qui seraient liés au prédicateur et opposant turc Fethullah Gülen.

En mars dernier, les autorités avaient mis sous tutelle le journal Zaman qu'elles accusaient d'être lié à Fethullah Gülen. La plupart des journalistes de l'édition avaient ensuite été limogés. Le journal a été fermé après la tentative de putsch.

Mevlut Cavusoglu - Sputnik France
Turquie: un référendum sur le retour de la peine de mort?
L'ONG Comité de protection des journalistes (CPJ) avait antérieurement annoncé que 88 mandats d'arrêt de journalistes avaient été émis en Turquie suite à la tentative de putsch. Au moins 330 autres journalistes ont été privés d'accréditation. Le gouvernement turc a en outre ordonné de fermer trois agences d'information, 16 chaînes de télévision, 23 radios, 45 journaux et 15 magazines.

De multiples institutions en Turquie subissent des purges intérieures sur fond de soupçons d'implication dans la rébellion. Les autorités ont suspendu, interpellé ou placé en détention plus de 60.000 militaires, policiers, magistrats, enseignants, fonctionnaires et autres personnes dans les jours qui ont suivi l'échec du coup d'Etat.

Le 15 juillet, des militaires turcs ont tenté de perpétrer un coup d'Etat dans le pays. Selon Ankara, la rébellion avortée a fait 290 morts, dont 190 civils et 100 putschistes, ainsi que plus de 1.400 blessés. Les autorités soupçonnent Fethullah Gülen, prêcheur islamique et opposant, résidant actuellement à Saylorsburg, aux Etats-Unis, d'avoir organisé la tentative de coup d'Etat et exigent son extradition, alors que ce dernier dément toute implication.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала