Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une athlète paralympique belge envisage l'euthanasie après les JO de Rio

© AP Photo / Emilio MorenattiMarieke Vervoort
Marieke Vervoort - Sputnik France
S'abonner
La Belge Marieke Vervoort, championne du monde de course en fauteuil roulant, a déclaré que les JO de Rio seraient les derniers jeux de sa vie… littéralement. L'athlète partiellement paralysée envisage l'euthanasie.

Marcos dos Santos Ferreira - Sputnik France
Jeux Paralympiques: un sportif brésilien hostile à la possible suspension de la Russie
Marieke Vervoort, une athlète paralympique belge, a annoncé qu’après les Jeux paralympiques d'été à Rio de Janeiro, elle mettrait fin à sa carrière sportive et probablement à sa vie, informe Le Parisien.

La championne du monde de course en fauteuil roulant a fait ce choix fatal à cause de la maladie dégénérative paralysant partiellement son corps. La l'athlète belge, inconnue du grand public, dont la carrière de sportive de haut niveau a été marquée par trois titres mondiaux, surmonte de terribles souffrances chaque jour pour s’entraîner.

"Quand je m'assieds dans mon fauteuil de compétition, tout disparaît. J'expulse toutes les idées noires, je boxe la peur, la tristesse, la souffrance, la frustration. C'est comme ça que je remporte les médailles d'or", a raconté Marieke Vervoort dans un de ses entretiens.

Les Jeux paralympiques auront lieu à Rio de Janeiro, du 8 au 17 septembre. Parlant de ses chances dans cette compétition, la sportive de 37 ans a déclaré qu’il serait très difficile de gagner cette fois-ci, mais elle fera tout son possible pour obtenir sa dernière médaille d’or.

"Rio est mon dernier souhait. Je m’entraîne très dur même si je dois lutter jour et nuit contre ma maladie (…). J’espère finir ma carrière sur un podium à Rio", a déclaré la sportive.

Marieke Vervoort, pour laquelle le sport de haut niveau est la seule raison de vivre, a également confié que chaque année il lui devenait de plus en plus dur de s’entraîner, que son corps la trahissait. Certaines choses, selon elle, ne sont plus possibles.

"Tout le monde me voit rire avec ma médaille d'or, mais personne ne voit la face sombre", déplore l'athlète belge.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала