La fuite de courriels du parti démocrate dévoile un système pourri

La fuite de courriels du parti démocrate dévoile un système pourri
En examinant les courriels du Parti Démocrate, versés sur le web par Wikileaks, c’est évident pourquoi le parti pète des plombs.

Les documents ne portent pas atteinte à la démocratie elle-même, comme les partisans de Bernie Sanders réclament. Au contraire, ils sapent l'illusion de la démocratie que le Parti Démocrate vend au public américain et le reste du monde.

INVITE: Olivier Piton est avocat en droit public français, européen et américain. Il a collaboré auprès de trois ambassadeurs de la France aux Etats-Unis sur les affaires publiques et les relations gouvernementales. Il a créé et dirigé la cellule de stratégie d'influence de l'ambassade de France à Washington, DC, de 2005 à 2010. Il est le président de la Commission des lois à l'Assemblée des Français de l'étranger, et l'auteur du livre, "La Nouvelle Révolution Américaine".

"On avait déjà accusé la Russie pour les emails de Trump; ce coup-ci, ce sont les démocrates qui ont été visés. Les Russes sont un bouc émissaire. Edward Snowden a dit lui-même: le FBI a au moins donné des preuves du piratage de mails par la Corée du Nord. Ce sera une campagne présidentielle violente et dure entre les démocrates et les républicains, tous les coups seront permis. […] On n'a aucune preuve concernant la Russie; la Russie, comme à l'époque de la Guerre Froide, est redevenue un épouvantail dans la vie politique américaine."

Il y a des menaces pourtant plus importantes.

"Le département d'état et de la défense n'ont jamais vraiment compris ce qu'il s'était passé depuis la chute du mur de Berlin; je suis frappé, en discutant avec des membres du département d'état, par le fait qu'ils sont toujours focalisés sur la Russie, 25 ans après la fin de l'URSS. Il y a un problème de révolution culturelle de la part de la diplomatie américaine.

Vladimir Poutine est un élément perturbateur de par sa personnalité dans la diplomatie américaine depuis des années: Syrie, Iran, Ukraine; il fait facilement office de méchant. […] Il est difficile de modifier son point de vue en quelques années si on a une diplomatie mondiale."

Les USA sont-ils si innocents?

"Les USA n'ont pas intérêt à savoir d'où viennent ces piratages, car ils verraient que le piratage des mails démocrates viennent de Trump, et inversement; on a eu il y a 2 ans l'exemple du piratage du téléphone de Merkel, des échanges entre politiciens français. Au moins la réponse d'Obama était honnête: "oui on espionne, mais tous les pays le font, et ça fait partie du rapport de force". Ceux qui crient au scandale sont ceux qui piratent le plus: les Français."

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала