Pour l’Iran, qui était le chercheur exécuté: un héros national ou un traître?

© Fotolia / Andrey BurmakinPour l’Iran, qui était le chercheur exécuté: un héros national ou un traître?
Pour l’Iran, qui était le chercheur exécuté: un héros national ou un traître? - Sputnik France
Ces sept dernières années, les rumeurs sur le chercheur Shahram Amiri, qui a été exécuté, ont été très vives. Sputnik a contacté un expert iranien pour apprendre plus de détails sur son affaire, et voici ce le rédacteur en chef du journal iranien IranPress, qui suit le cas du physicien nucléaire en question depuis plusieurs années, a raconté.

D‘ardentes discussions se multipliaient sans cesse sur l'enlèvement mystérieux de Shahram Amiri lors de son pèlerinage à La Mecque en 2009. Dans les médias étrangers, même dans les iraniens, circulaient des informations contradictoires: les uns le considéraient comme un héros national, qui a réussi à échapper aux services spéciaux des Etats-Unis, les autres le considéraient comme un traître qui avait vendu une information importante relevant du "secret d'Etat" aux agents de la CIA. Le 3 août, Shahram Amiri a été exécuté par les autorités iraniennes.

Shahram Amiri - Sputnik France
L'Iran exécute un chercheur ayant séjourné aux USA

Selon Emad Abshenas, le rédacteur en chef du journal iranien IranPress, Shahram Amiri avait accès à des informations secrètes sur le programme nucléaire iranien, et les Américains ont obtenu l'information dont ils avaient besoin, et ne lui ont probablement pas donné ce qu'il voulait obtenir. Lorsqu'il est revenu en Iran, il a expliqué qu'il s'était échappé des services de la CIA et des services spéciaux de l'Arabie saoudite. Pourtant, les services spéciaux iraniens ont lancé une requête à l'égard de cette personne. Il a été emprisonné, et son affaire a été transférée au Tribunal militaire. Depuis lors, selon M.Abshenas, les discussions sur son accusation se multiplient. L'accueil porté à Shahram Amiri, lorsqu'il est revenu en Iran, était comme s'il était un héros, mais, d'après M.Abshenas, c'était juste une forme de conspiration afin d'assurer la sécurité de l'affaire utilisée non seulement par l'Iran, mais aussi par une série d'autres pays. Cette mesure était indispensable, affirme le rédacteur en chef.

"Après une requête longue et détaillée, il s'est trouvé que cette personne avait partagé avec les Américains une information importante qui concernait la sécurité militaire du pays. En Iran, un tel crime sous-entend la peine de mort. (…) Lui (Shahram Amiri, ndlr), à son tour, a fait appel de la décision du tribunal s'étant adressé aux plus hautes instances judiciaires, jusqu'à la Cour suprême d'Iran. Mais la Commission judiciaire (…) a laissé la décision du tribunal inchangée, et la peine de mort a été appliquée".

Shahram Amiri, né en 1977, était porté disparu après un pèlerinage à La Mecque en 2009. Un an plus tard, il était réapparu aux Etats-Unis en affirmant qu'il avait été kidnappé et soumis à une pression psychologique intense par la CIA qui voulait obtenir des "informations sensibles". Les autorités américaines, en revanche, affirmaient qu'il était venu dans le pays de son plein gré et avait "fourni des informations précieuses". Sur une vidéo filmée apparemment aux Etats-Unis, il disait avoir été enlevé. En 2010, il est rentré en Iran où il a été accueilli comme un héros. Mais en mai 2011, il a été arrêté et emprisonné pour 10 ans. Pourtant, l'emprisonnement n'a pas été le point final dans l'histoire de Shahram Amiri et, en fin de compte, il a été condamné à mort.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала