Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Privés de Jeux paralympiques, les escrimeurs russes n’en font pas une tragédie

© AFP 2021 KIRILL KUDRYAVTSEVLes cercles olympiques
Les cercles olympiques - Sputnik France
S'abonner
La décision du Comité international paralympique (CIP) d’exclure les sportifs russes des Jeux paralympiques de Rio de Janeiro a frappé ceux qui se préparaient pour la compétition. Mais les sportifs comprennent que la vie ne s’arrête pas là. Les escrimeurs le montrent le plus clairement possible.

Dès que Philip Craven, président du Comité international paralympique (CIP), a annoncé, dimanche dernier, la décision du comité d'exclure les sportifs russes des Jeux paralympiques de Rio de Janeiro, des sentiments d'injustice et d'incertitude sont rapidement arrivés. Mais les athlètes ont la force de continuer leur métier.

Jeux paralympiques - Sputnik France
La Russie suspendue des Jeux paralympiques: le sport, symbole de justice, ne l’est plus
"Quand j'ai commencé l'escrime paralympique, il y a 12 ans, j'ai débuté ce sport comme un moyen de réhabiliter les handicapés et leur faire connaître mon sport préféré: l'escrime. C'est pourquoi, personne ne m'arrêtera, et personne ne m'interdira de continuer de le pratiquer. Je le fais pour le plaisir. J'ai lancé un appel aux entraîneurs dans toutes les régions de la Russie, et ils disent: nous allons escrimer, comme nous le faisions", raconte Elena Belkina, entraîneur de l'équipe paralympique russe d'escrime, dans un commentaire pour Sputnik.

Mme Belkina indique qu'elle ne peut pas interrompre le processus de réhabilitation de ses sportifs qui ont tellement besoin de bouger et de confiance en eux. Elle souligne la nécessité de développer la coordination, l'attention et les autres capacités des sportifs.

L'entraîneur explique que l'exclusion des Jeux paralympiques n'est pas mortelle. Ce n'est pas une tragédie pour les escrimeurs. Ils ont une position absolument optimiste, indique Mme Belkina. Elle souligne également que lors des 12 années d'escrime paralympique russe, il n'y a pas eu de cas de dopage.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала