Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une société canadienne aurait livré des armes au Soudan du Sud

© AFP 2021 Albert Gonzalez FarranUn sud-soudanais armé
Un sud-soudanais armé - Sputnik France
S'abonner
Par l'intermédiaire d'entreprises tierces, la société canadienne Streit Group aurait pu exporter des véhicules blindés au Soudan du Sud, théâtre de combats acharnés entre les forces gouvernementales et l'opposition.

Selon les sources de la chaîne CBC, en 2014, Streit Group aurait exporté 173 voitures blindées Cougar et Typhoon au Soudan du Sud, une région ravagée par la guerre, à partir de ses productions aux Emirats arabes unis. Les équipements auraient été livrés pour le ministère sud-soudanais de l'Intérieur, mais la CBC a publié des photos de ces voitures camouflées équipées de mitrailleuses lourdes.

Une manifestation contre le salon aéronautique de Farnborough et surtout contre la vente d'armes à l'Arabie saoudite - Sputnik France
La fin des ventes d'armes britanniques à l'Arabie saoudite, c'est pour quand?
L'Onu, qui veille au respect des sanctions sur les livraisons d'armements dans ce pays centre-africain, s'oppose aux actions de Streit Group. La législation canadienne interdit également toutes livraisons d'armement dans les zones de conflit.

Dans le même temps, le journal Globe and Mail a rapporté que le Canada avait conclu un accord de livraison d'armes pour un montant de 12 milliards de dollars avec l'Arabie saoudite. Le Royaume du Golfe est impliqué dans une campagne militaire au Yémen contre les Houthis, qui, selon Human Rights Watch, entraîne toujours plus de morts parmi les civils, ce qui a été confirmé par l'Onu. Cet accord viole la loi canadienne qui interdit les livraisons d'armes (dans ce cas il s'agit également de voitures blindées) dans les pays qui violent des droits de l'homme.

Des maisons détruites par les frappes de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite - Sputnik France
Le Conseil des droits de l'homme appelé à suspendre l'Arabie saoudite
Le premier ministre canadien Justin Trudeau a déjà déclaré que son gouvernement n'annulerait pas cet accord. Selon lui, ce contrat a été signé par l'ex-dirigeant canadien Stephen Harper et sa rupture "serait un précédent terrible". En outre, M.Trudeau a assuré que le gouvernement essayerait de ne pas conclure de tels accords dans l'avenir.

L'information sur les livraisons d'armements au Soudan du Sud intervient dans un contexte où premier ministre canadien manifeste le désir de déployer un contingent canadien en Afrique, ce qui peut favoriser un siège canadien au Conseil de sécurité de l'Onu.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала