Mer de Chine orientale: Tokyo veut déployer des missiles

© AP Photo / Xinhua, FileOne of the small islands in the East China Sea known as Senkaku in Japanese and Diaoyu in Chinese. (File)
One of the small islands in the East China Sea known as Senkaku in Japanese and Diaoyu in Chinese. (File) - Sputnik France
Pour assurer la protection des îles contestées Senkaku/Diaoyu, le Japon est prêt à déployer de nouveaux missiles.

Le gouvernement japonais veut déployer des missiles mobiles dans l'archipel Sakishima de la préfecture d'Okinawa afin d'augmenter le niveau de protection de ses territoires éloignés dans la mer de Chine orientale, dont les îles contestées Senkaku /Diaoyu, annonce le quotidien japonais Yomiuri.

Selon le journal, la portée des nouveaux missiles sol-sol ferait près de 300 kilomètres, ce qui est pleinement suffisant pour la défense des îles éloignées.
Les frais pour la réalisation de ce projet seront prévus dans le budget de l'année 2017 (l'année financière commençant le 1er avril 2017) et le déploiement des missiles devrait être achevé d'ici 2023.

Les navires chinois sont entrés dans la zone des îles Senkaku - Sputnik France
Les navires chinois sont entrés dans la zone des îles Senkaku

Le programme de protection accrue des îles éloignées a été intégré dans le programme révisé de la sécurité nationale en 2013, alors qu'en 2016, une loi stipulant leur soutien économique est entrée en vigueur.

Les relations sino-japonaises se sont détériorées en septembre 2012 lorsque Tokyo a acheté à un propriétaire privé trois des cinq îles de l'archipel Senkaku (Diaoyu), considérées par Pékin comme faisant historiquement partie de la Chine.

L'intérêt de ces îles est avant tout économique. En plus de ressources halieutiques, leur environnement sous-marin pourrait recéler d'importants gisements d'hydrocarbures. Elles présentent également un intérêt stratégique pour la marine chinoise et américaine.

A partir de 1971, la question de la souveraineté des îles Senkaku s'est transformée en conflit territorial non armé entre la République populaire de Chine, la République de Chine (Taïwan) et le Japon qui revendiquent tous les trois l'archipel.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала