Centrales obsolètes: les Néerlandais portent plainte contre la Belgique

Les autorités des villes néerlandaises de Bergen op Zoom, Steenbergen et Tholen, ont annoncé qu'elles portaient plainte auprès de la Commission européenne contre la Belgique.

La cause de ce recours est la décision du gouvernement belge de prolonger l’utilisation des réacteurs nucléaires de Doel 1 et 2, situés en Flandre, jusqu'en 2025, rapportent les médias belges. Les autorités locales sont indignées par le fait que la Belgique n'ait pas demandé l'avis d'Amsterdam, comme le prévoient les traités internationaux.

Mise en service en 1974, Doel est une des plus vieilles centrales d'Europe.

Electrabel (groupe Engie) - Sputnik France
L’état des centrales nucléaires belges inquiète ses voisins
 

Auparavant, le gouvernement belge a décidé de prolonger de dix ans la durée de service des deux premiers réacteurs des centrales centrale de Doel et de Tihange. Cette décision a été critiquée par les organisations écologistes, mais la société opérateur de ces centrales, Electrabel, affirmait que ses réacteurs étaient encore viables. Les autorités fédérales belges ont prolongé l’utilisation des centrales pour éviter de provoquer une pénurie d'énergie électrique dans le royaume.

La Belgique a pris la décision de renoncer à l'énergie atomique d'ici 2025 après la catastrophe de la centrale nucléaire japonaise Fukushima en 2011.


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала