Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Hollande dévoile les conditions dans lesquelles il se présentera en 2017

© AFP 2021 KENZO TRIBOUILLARDFrancois Hollande
Francois Hollande - Sputnik France
S'abonner
"Conversations privées avec le président", un livre d'entretiens accordés par François Hollande aux journalistes, est désormais disponible en librairie. On y retrouvera le fameux "c'est dur, bien sûr que c'est dur", le manque de bol côté chômage, l'envie de se présenter à la présidentielle et autres confessions du président français.

Grâce à "Conversations privées avec le président", publié le vendredi 19 août par les journalistes Antonin André (Europe 1) et Karim Rissouli (France Télévision) et qui retranscrit une série d'entretiens accordés entre février 2012 et mai 2016, on apprend finalement que François Hollande a "envie" de se présenter de nouveau en 2017. La condition? Il ne dépose sa candidature que s'il y a "une possibilité de victoire".

Francois Hollande - Sputnik France
La cote de popularité de Hollande "flambe" de 1%! Stratégie magique ou simple hasard?

"Je ne ferai pas de choix de candidature si, d'évidence, elle ne pouvait se traduire par une possibilité de victoire", explique le président.

"À partir de 60 ans, les années comptent différemment. Je sais aussi ce qu'est la lourdeur de cette tâche. C'est vrai que ça pourrait être aussi une sorte de libération de ne plus être là…", à l'Élysée. 

Même si, englué dans une impopularité record, le chef de l'Etat a gagné 3 points de popularité au mois de juillet, avec 17% de Français satisfaits, selon le dernier sondage Ifop, le niveau de popularité du président reste à un niveau très bas.

Pourtant, "si je perds, j'arrête la politique", pourrait être un argument très solide pour des Français qui se sont déjà habitués au style de marque de François Hollande.

"C'est dur, bien sûr que c'est dur. C'est beaucoup plus dur que ce que j'avais imaginé", reprend-il, son meilleur moyen d'expliquer les choses.

"J'ai été élu, mais dans le regard de beaucoup de Français, je ne l'étais pas devenu", déplore-t-il. Mais c'est après les attentats de janvier 2015 qu'il affirme avoir été "devenu le président dans le regard de beaucoup de gens".

Francois Hollande - Sputnik France
D'où viennent ces 12% de Français qui soutiennent Hollande?

"J'ai appris, dans ce moment, sur le fonctionnement du gouvernement", raconte le chef de l'État. Bon, on s'entend que pour la troisième année de présidence, il était à peu près temps…

Et de souligner, depuis: "Je suis regardé comme le président d'une belle France".

"Pas de bol" pour le chômage…

Si François Hollande n'a pas vaincu le chômage, c'est qu'il n'a "pas eu de bol", ne le prenez pas pour lui.

C'est l'une de ses promesses où il a échoué.

"L'erreur, c'est d'avoir fixé l'échéance +avant la fin de l'année+ comme point d'arrivée… J'ai fait cette annonce de l'inversion de la courbe du chômage parce que je croyais encore que la croissance serait de 0,7/0,8. Elle sera finalement de 0,1 ou 0,2. Puis j'ai répété cet engagement lors des vœux, le 31 décembre 2012. J'ai eu tort", explique le président de la République.

Il compte sur la lucidité et la compréhension de son électorat: "Je n'ai pas eu de bol! En même temps, j'aurais pu gagner. Mais ça n'aurait rien changé parce que les gens sont lucides, ils savent que ce n'est pas sur un mois que ça se joue". Néanmoins, il ne perd pas l'espoir: "On n'élit pas un président sur +il a fait un peu plus ou un peu moins de chômage+", se rassure François Hollande.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала