Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

#Au mépris de: exclus de Rio, des paralympiens disent leur amour du sport et de la vie

© Sputnik . Kirill Kallinikov / Aller dans la banque de photosLes médias russes lancent un projet en faveur des sportifs paralympiques
Les médias russes lancent un projet en faveur des sportifs paralympiques - Sputnik France
S'abonner
Le projet qui s’intitule “#au mépris de“ a été lancé par les médias russes en faveur des sportifs paralympiques qui ont été exclus par le Comité international paralympique (CIP) des Jeux de Rio.

Alexei Obydennov, paralympique russe - Sputnik France
Une pétition pour admettre les paralympiens russes à Rio dépasse 100.000 signatures
Dans une série de vidéos qui constituent le nouveau projet des médias russes intitulé "#au mépris de", les sportifs racontent eux-mêmes quelle place le sport occupe dans leurs vies, et comment ils ont réussi à retrouver des forces pour vivre encore et atteindre de nouveaux sommets.

Elena Gorlova, la double championne de lancer du poids et du disque parmi les sportifs handicapés, s'est adressée au président du CIP, Philipp Craven.

"Monsieur Craven, répondez à une question: je suis handicapée, vous l'êtes aussi, nous nous comprenons comme personne. Pourquoi nous privez-vous du rêve de prendre part aux Jeux?" a interrogé la sportive russe, citée par la chaîne.

Elena Gorlova a raconté que c'est seulement grâce au sport qu'elle a pu rallumer "la deuxième lumière" quand, suite à une blessure, elle s'est retrouvée presque totalement paralysée. Elle a également fait remarquer qu'elle se prononçait pour un sport pur et n'avait jamais soutenu les sportifs qui usaient de produits dopants. 

Le nageur Dmitri Kokarev a lui aussi raconté son histoire, celle d'un enfant qui a commencé à faire du sport à l'âge de… 3 mois.

"Il était difficile d'apprendre à nager, puisque parmi les degrés de paralysie cérébrale, le mien était le pire. Pendant deux ans, j'ai appris à me tenir à la surface de l'eau. Il y a des moments de désespoir dans la vie, mais je pense que chacun sait ce à quoi il aspire", a-t-il raconté.

Tatiana Sevostianova, une autre sportive russe, explique qu'il est difficile de faire du sport:

"Parfois, tu t'approches de ton entraîneur et tu peux te mettre à pleurer, parce que tu as tellement mal. Et il te dit: +Tiens bon jusqu'aux Jeux, fais ce que tu veux pour y arriver!+ Je ne dors pas, je m'entraîne, j'ai mal mais je tiens bon".

Le 7 août, le président du Comité international paralympique (CIP) Philip Craven a déclaré que les sportifs russes seraient exclus des Jeux paralympiques de Rio. Il a également annoncé que le Comité international paralympique envisageait de vérifier une fois de plus tous les tests des sportifs russes depuis les JO 2014 à Sotchi.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала