Le Conseil d'Etat suspend un arrêté anti-burkini

© AFP 2022 Anoek DE GROOTMuslimin in einem Burkini
Muslimin in einem Burkini - Sputnik France
Le Conseil d'Etat a suspendu vendredi un arrêté interdisant le port du burkini aux baigneurs sur les plages de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes).

La plus haute juridiction administrative avait été saisie en urgence par la Ligue des droits de l'homme (LDH) et le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), pour qui ce type d'arrêté, pris dans plusieurs dizaines de villes balnéaires depuis fin juillet, est "liberticide".

Une femme en burkini - Sputnik France
Sarkozy veut une loi contre le burkini
​Les maires à l'origine de ces arrêtés invoquaient des risques de troubles à l'ordre public.

"A Villeneuve-Loubet, aucun élément ne permet de retenir que des risques de trouble à l'ordre public aient résulté de la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes", peut-on lire dans un communiqué du Conseil d'Etat.

​"En l'absence de tels risques, le maire ne pouvait prendre une mesure interdisant l'accès à la plage et la baignade."

burkini - Sputnik France
Les Français majoritairement opposés au burkini
A l'audience jeudi, l'avocat de Villeneuve-Loubet, François Pinatel, avait assuré que les burkinis y étaient devenus "pléthoriques" avant le 5 août, quand l'arrêté a été pris, et contribuaient à crisper le climat "dans une région fortement éprouvée par les attentats".

La polémique enfle autour de l’article de vêtement controverse, divisant la société ainsi que le gouvernement. La plupart des Français (64%) s’opposent au port du burkini sur les plages, révèle un récent sondage.

© SputnikLe Conseil d'Etat suspend un arrêté anti-burkini
Le Conseil d'Etat suspend un arrêté anti-burkini  - Sputnik France
Le Conseil d'Etat suspend un arrêté anti-burkini
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала