Une "taxe Brexit" imposée à un Britannique avant la sortie de son pays de l'UE

© Photo PixabayBrexit
Brexit - Sputnik France
Le Britannique John Krebs a été contraint de payer 2,6 euros de taxe pour la location de voitures Avis en France en raison du Brexit. Le professeur d'Oxford a découvert cet impôt supplémentaire lorsqu'il a ramené la voiture à l'aéroport de Marseille. Selon la société, d'autres conducteurs auraient payé la même taxe.

Starbucks - Sputnik France
Peut-on espérer le Brexit, si on le prépare dans les cafés?
John Krebs a critiqué la société de location de voitures qui lui a imposé une "taxe Brexit" quand il a ramené son véhicule, alors que le Royaume-Uni n'a pas encore quitté l'Union européenne.

Selon le journal The Sun, M.Krebs a dû payer 2,6 euros de taxe quand il a rendu sa voiture de location à Avis à l'aéroport de Marseille.

Selon lui, on lui a indiqué que cet impôt supplémentaire était une "taxe Brexit" imposée en raison du fait que le Royaume-Uni avait voté pour quitter l'UE.

M.Krebs, président de l'Association britannique des sciences, a refusé de payer cette "taxe".

"J'ai dit que nous n'avions pas encore brexité et j'ai refusé de payer. Avant ou après le Brexit, ce n'est pas juste", a-t-il fait valoir.

Brexit - Sputnik France
Le Brexit reporté à fin 2019
Le porte-parole d'Avis a affirmé que la taxe avait été ajoutée lorsque la livre Sterling était tombée après le référendum sur le Brexit. La société a admis que d'autres conducteurs auraient payé la taxe.

Cependant, le porte-parole a fini par admettre qu'il s'agissait d'une erreur du système et que le personnel avait appelé ces frais "taxe Brexit" sur un simple malentendu.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала