Qu'arriverait-il si la polémique du burkini se transportait en Grande-Bretagne?

© AFP 2022 JUSTIN TALLISA woman wearing a headscarf joins a demonstration organised by "Stand up to Racism" outside the French Embassy in London on August 26, 2016 against the Burkini ban on French beaches.
A woman wearing a headscarf joins a demonstration organised by Stand up to Racism outside the French Embassy in London on August 26, 2016 against the Burkini ban on French beaches. - Sputnik France
Les Britanniques n'ont cesse de critiquer la conduite des policiers français veillant au respect de l’arrêté anti-burkini en vigueur sur certaines plages. Mais quelle serait leur réaction si une scène de ce type se jouait sous leurs yeux, de l’autre côté de la Manche? Expérience.

A Moroccan woman wearing a burkini, a full-body swimsuit designed for Muslim women, enters the sea at Oued Charrat beach, near the capital Rabat - Sputnik France
A Nice, la police force une musulmane à retirer son burkini
Il y a longtemps que les virulents débats sur le burkini ont débordé les frontières françaises. Récemment, le nouveau tournant qu'a pris la polémique a inspiré des militants d'outre-manche à réaliser une expérience insolite. Objectif: voir quelle serait la réaction des gens si la police interpellait une femme en burkini sur une plage britannique, raconte The Daily Mail.

Une actrice jouant le rôle d'une musulmane en maillot de bain islamique est assise sur la plage Southend-on-Sea à Essex, quand un homme en tenue policière s'approche d'elle et lui demande d'enlever son burkini.

"Vous n'êtes pas autorisée à porter cela sur la plage. Vous ressemblez à une terroriste. Je crains que vous le portez parce que vous êtes opprimée", a déclaré le "policier".

La femme a cependant refusé de s'exécuter, et l'homme a commencé à retirer le foulard de sa tête. En réaction, la femme s'est écriée: "Excusez-moi, ne me touchez pas!"

Une dizaine de badauds ont observé la scène. Certains entouraient "l'agent de police", alors que d'autres défendaient le choix vestimentaire de la femme.

"Elle doit être une musulmane. Ne discriminez pas sa religion. Vous n'avez pas le droit de faire cela", s'est indignée une femme.

Quand les acteurs ont finalement annoncé qu'il s'agissait d'une expérience sociale, une autre femme, dont la tête était couverte d'un foulard, a avoué: "Mon cœur a cessé de battre. Je suis tellement heureuse (que ce n'était pas réel). Je vais pleurer".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала