Rapport sur les attaques chimiques: "Discréditer Damas avant la rencontre de Genève"

© AFP 2022 MOHAMED ABDULLAHles experts de la mission conjointe de l'Onu et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC)
les experts de la mission conjointe de l'Onu et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) - Sputnik France
La publication du rapport concernant l'implication des troupes gouvernementales syriennes dans les attaques chimiques, vise à discréditer Damas avant le prochain round des négociations entre le gouvernement et l'opposition syrienne à Genève, selon un représentant de l'opposition syrienne.

Vitaly Churkin, Russia's Ambassador to the United Nations speaks to the media outside the Security Council chambers July 20, 2014 at UN headquarters in New York as an emergency closed door meeting of the Security Council about the situation in Gaza was called. - Sputnik France
Attaques chimiques: le rapport incriminant Damas manque de preuves
La semaine dernière, la mission conjointe de l'Onu et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont divulgué un rapport accusant Damas d'avoir recouru à l'arme chimique.

Selon l'ambassadeur russe auprès de l'Onu Vitali Tchourkine, les conclusions du rapport suscitent des doutes, car "elles ont pu être fabriquées par les forces opposées à Damas et les structures terroristes, peut-être avec le soutien de puissances étrangères".

Dans une interview accordée à Sputnik, le représentant groupe d'opposition "Hmeimim", Tarek Ahmad, partage l'opinion de l'ambassadeur russe.

"Je suis d'accord avec Vitali Tchourkine pour dire que le rapport pourrait avoir été fabriqué. Je pense que les Etats-Unis ont commencé à en parler parce qu'ils se sont retrouvés dans une situation difficile: leurs alliés dans la région, les Turcs et les Kurdes, sont en concurrence. En conséquence, les Etats-Unis et le Haut comité des négociations (HCN) ne sont pas prêts au dialogue et ne seront pas en mesure de former une nouvelle délégation", a confié Tarek Ahmad à Sputnik.

En outre, M.Ahmad rappelle que les armes chimiques ont été retirées de Syrie en 2014.

Armes chimiques - Sputnik France
En Syrie, l'arme chimique devient une arme politique
Les rapports médicaux attestent que du gaz chloré a été utilisé lors des attaques Pourtant, selon l'expert, il serait ridicule de prétendre que le gouvernement syrien ait utilisé du chlore classique, car en Syrie, "il y a des usines avec une gamme complète de production et de technologie" d'armes chimiques.

Plus tôt, le représentant officiel du "Groupe Hmeimim" Mace Kreidi a estimé que les pays qui ne veulent pas d'un règlement politique en Syrie étaient derrière le rapport, notamment, l'Arabie saoudite, le Qatar, la Turquie et les Etats-Unis.

Des attaques chimiques ont eu lieu ces dernières années dans plusieurs zones de la Syrie. En août 2015, le Conseil de sécurité de l'Onu a créé un Mécanisme d'enquête chargé d'identifier les personnes, entités, groupes ou gouvernements qui ont utilisé des armes chimiques en Syrie ces deux dernières années.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала