Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’interdiction du burkini serait-elle le canari dans la mine de charbon?

S'abonner
Si un burkini arrive à vous exciter autant que ça, vous avez bien de problèmes d’identité politique et sociale beaucoup plus grâves.

INVITES: Chantal Deseyne est sénatrice Les Républicains, et Membre de la Mission d'information sur l'organisation, la place et le financement de l'Islam en France et de ses lieux de culte. Ladislas Polski est médecin et Secrétaire National du Mouvement Républicain et Citoyen.Est-ce que ce débat sur le burkini suggère qu'on a raté les vrais débats sur les sujets de fond en France?
Chantal Deseyne: "Le port du voile et du burkini n'est pas anecdotique, c'est ce qui préoccupe nos concitoyens: c'est un vêtement identitaire, il y a une revendication au travers du port de ce vêtement. Cela ne masque d'autres sujets: cela pose la question de l'intégration, des migrations. La mise en place de la Fondation pour l'Islam est pertinente."

Est-ce que le burkini est liberticide pour les nageuses?

Ladislas Polski: "On ne peut pas faire comme si le burkini était un vêtement comme un autre, s'il n'était pas un vêtement qui envoie un signe distinctif. Il est révélateur d'une volonté provocatrice chez certains de nos concitoyens de confession musulmane. Le Conseil d'Etat a rendu son jugement, mais il se prononce en droit, et ne règle pas les problèmes politiques. Il faut se demander pourquoi autant de nos concitoyennes souhaitent porter un vêtement ostentatoire, et comment faire pour ramener nos concitoyens, quelle que soit leur origine, vers la République, vers un espace public, où tout le monde cherche à se ressembler."

Comment arranger cette décision publique avec le choix personnel du port du burkini?

Chantal Deseyne: "Il faut associer les Musulmans qui ont une pratique modérée pour pouvoir traiter de ces questions. Je pense aussi à la formation des jeunes, des enfants, par le biais de l'école de la République, mais aussi la formation des religieux, des imams."

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала