Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une guerre en réponse aux cyberattaques? Clinton a un prétexte en or!

© AFP 2021 CHRIS KLEPONISHillary Clinton
Hillary Clinton - Sputnik France
S'abonner
La candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton a déclaré que les cyberattaques contre les Etats-Unis devraient être considérées comme "toute autre attaque". Si elle arrive au pouvoir, Washington répondra aux cyberattaques de manière appropriée, ce qui n'exclut pas une réponse militaire.

"En tant que présidente, je vais envoyer le message clair que les Etats-Unis traiteront les cyberattaques comme les autres attaques. Nous allons préparer des réponses politiques, économiques et militaires sérieuses. Je souhaite que nous soyons en tête dans l'établissement de règles dans le cyberespace. Si ce n'est pas nous, alors les autres s'en occuperont", a indiqué Hillary Clinton, citée par International Business Times.

Dans son discours devant les électeurs à Cincinnati, la candidate démocrate a noté la montée de la cybercriminalité. Washington accuse des hackers russes de piratage des serveurs de courrier électronique du Parti démocrate américain.

"Nous devons répondre à la menace croissante posée par les Etats comme la Russie, la Chine, l'Iran et la Corée du Nord. Il faut que l'armée soit prête à résister à l'ensemble des menaces et à agir sans retard dans tous les domaines, non seulement sur terre, sur mer, dans les airs et dans l'espace, mais aussi dans le cyberespace", a lancé Mme Clinton.

Hackers - Sputnik France
Nouvelles cyberattaques aux USA: Washington pointe du doigt la Russie
Selon elle, la Russie et la Chine piratent beaucoup de choses. La Russie a même piraté le Comité du Parti démocrate américain, ainsi que les systèmes électoraux dans certains Etats, estime la candidate.

Le 22 juillet, soit trois jours avant l'ouverture de la convention démocrate, WikiLeaks a publié près de 20.000 messages piratés des comptes de sept responsables du Parti démocrate, échangés de janvier 2015 à mai 2016. Après leur publication, Moscou a été accusé par des responsables du parti d'avoir cherché à influencer la campagne électorale américaine en faveur de Donald Trump en orchestrant cette fuite.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала