Le débat sur l’indépendance de l’Ecosse repart de plus belle

© AFP 2022 EMMANUEL DUNAND Le débat sur l’indépendance de l’Ecosse repart de plus belle
Le débat sur l’indépendance de l’Ecosse repart de plus belle - Sputnik Afrique
La première ministre écossaise ouvre un nouveau débat sur l'indépendance, qu'elle considère comme le meilleur moyen de "protéger les intérêts" nationaux.

La première ministre écossaise et chef du Parti national écossais (SNP) Nicola Sturgeon a relancé le débat sur l'indépendance de l'Ecosse.

Intervenant à Stirling vendredi, Mme Sturgeon a déclaré qu'en optant pour l'indépendance les Ecossais pourraient prendre "une grande décision" dans le contexte de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Nicola Sturgeon - Sputnik Afrique
L'Ecosse peut rester dans l'UE sans quitter le Royaume-Uni
Par ailleurs, elle a souligné qu'avant de prendre une décision à ce sujet, les Ecossais devraient évaluer de nombreux facteurs. Pourtant, selon elle, il serait "correct" de laisser la question d'indépendance "sur la table".

Les partis d'opposition ont déjà exhorté la première ministre à se concentrer sur son "travail de tous les jours" consistant à gouverner l'Ecosse. Selon eux, au lieu de mettre la question d'indépendance à l'ordre du jour, Nicola Sturgeon devrait plutôt chercher à améliorer le fonctionnement des services publics, notamment dans les domaines de l'éducation et de la santé. 

Scotland's First Minister Nicola Sturgeon is welcomed by European Parliament President Martin Schulz (not in the picture) ahead of a meeting at the EP in Brussels, Belgium, June 29, 2016. - Sputnik Afrique
Nicola Sturgeon à Bruxelles pour défendre le maintien de l'Ecosse dans l'UE
Selon ses détracteurs, le déficit de l'Ecosse de 15 millions de livres sterlings devrait être le principal contrargument pour ceux qui appellent à organiser un nouveau référendum en Ecosse.

La première ministre rétorque quant à elle que tous les sondages réalisés depuis le referendum sur le Brexit montrent un nombre de partisans de l'indépendance supérieur à celui de 2014, lorsque 55% des Ecossais s’étaient prononcés contre la sortie du Royaume.

"Je ne tiens rien pour acquis mais je suppose que le soutien de l'idée d'indépendance augmentera lorsqu'il sera clair que c'est le meilleur ou même le seul moyen de protéger nos intérêts", a conclu Mme Sturgeon. 

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала